III.11.ii Fraternité des Polaires – Ancient Mystical Order Rosae Crucis

Devenez complotiste avec le Volume IIIChapitre 11 – Partie ii de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire et vient de nous donner les droits de son intégrale traduction.

hsl
Harvey Spencer Lewis, associé de Theodor Reuss, et fondateur de l’Ancient Mystical Order Rosae Crucis (AMORC), dont il affirme issu de l’OTO de Crowley.

Tous les prétendus Grands Maîtres du Prieuré de Sion, sauf deux, figurent également sur des listes de prétendus « Imperators » et « membres distingués » de l’Ancient Mystical Order Rosae Crucis (AMORC). L’AMORC, qui a été fondé en 1915 à New York par Harvey Spencer Lewis, a beaucoup emprunté à la théosophie et à la Golden Dawn. Lewis était associé à Theodor Reuss et affirmait que l’AMORC était issu de l’Ordo Templi Otientis (OTO) de Crowley.

Les enseignements d’AMORC s’inspirent des idées des grands philosophes, notamment Pythagore, Thalès, Solon, Héraclite, Démocrite, ainsi que des techniques traditionnelles de guérison et de voyance, de l’alchimie matérielle et spirituelle, de l’architecture sacrée, de la méditation, du karma et de la réincarnation. Il prétend avoir été créé pour rendre public un supposé Ordre de Rose-Croix qui a son origine dans les écoles des Anciens  Mystères prétendument établies en Egypte vers 1500 avant JC. L’AMORC affirme que parmi leurs élèves les plus estimés se trouvaient le pharaon Akhenaton (Amenhotep IV) et sa femme Néfertiti, les parents de Toutankhamon, qui ont établi une sorte de culte monothéiste d’Aton, le disque du Soleil. Au cours des siècles, les Esséniens ont succédé à ces Écoles de Mystères, qui ont créé les Mystères Chrétiens originaux, assistés par les adeptes de la Great White Brotherhood, et dont les Templiers ont ensuite hérité. L’AMORC affirme que le rosicrucianisme a été introduit à Philadelphie en 1694 sous la direction du Grand Maître Johannes Kelpius, le disciple de Johann Jacob Zimmerman, qui faisait partie du cercle de Benjamin Furly lié aux sabbats, connu sous le nom de Lantern, qui comprenait les alchimistes van Helmont, Henry More, John Dury et William Penn, le fondateur de la Pennsylvanie 1.

Il y avait deux traditions rosicruciennes distinctes aux États-Unis. Reuben Swinburne Clymer était à la tête des Fraternitas Rosae Crucis, fondé par Paschal Beverly Randolph, dont il affirmait avoir reçu l’autorité des Rose-Croix européennes, qui l’avaient autorisé à porter l’Ordre en Amérique en 1852. Randolph pensait qu’au cours de l’histoire, une série d’ordres initiatiques étaient contrôlés par des êtres spirituels supérieurs, qu’il appelait comme Blavatsky la Grande Fraternité Blanche, et Clymer prétendait que le Grand Maître de son ordre, la Fraternitas Rosae Crucis, en était directement responsable. C’était bien des années avant la fondation de l’AMORC par Spencer Lewis. Le litige qui en a résulté a été réglé devant un tribunal, en faveur de Clymer, qui a accepté son enregistrement du titre de « Rose-Croix » en 1935.

Lewis fut donc contraint de prendre ses distances avec Crowley, qui était ridiculisé en tant que « magicien noir », et que Reuss avait soi-disant expulsé de l’OTO en 1921. Reuss éleva Lewis aux grades honorifiques du Rite Ecossais, du Rite de Memphis, du Rite de Misraim et de l’OTO respectivement, afin de contourner Crowley. Après la mort de Reuss en 1923, Lewis, en tant que rival de Crowley, cherche à s’allier avec une branche de l’OTO différente de celle de Crowley. Comme Hans Rudolf Hilfiker s’associait avec Clymer, Lewis tourna le dos à l‘OTO suisse qui avait été nommé dans son mandat, mais s’allia avec Heinrich Traenker en Allemagne, qui s’était signé comme « Grand Maître national de l’OTO » dans une lettre qui lui était adressée. En août 1930, les deux hommes planifièrent un « Conseil International Rosicrucien de Pansophia », qui, sous les deux bannières de l’OTO et de l’AMORC, enverrait un « Second Fama » [cf 1er Fama Fraternitatis entre 1610 et 1614].

L’AMORC était affilié à l’Ordre Martiniste et Synarchique et à l’Ordre Martiniste Traditionnel. Après la première guerre mondiale et la mort de Papus en 1916, l’Ordre Martiniste a pratiquement disparu et les membres survivants se sont divisés en factions rivales. De nombreux martinistes français ont rejoint le mouvement synarchiste et ont formé l’Ordre Martiniste et Synarchie (OMS). En 1931, Augustin Chaboseau, ancien membre de la Fraternité des Polaires, a ressuscité l’Ordre Martiniste qu’il avait fondé avec Papus, en le nommant Ordre Martiniste Traditionnel (OMT). Bien qu’il ait reçu ses initiations martinistes au sein de l’OMS, Lewis a été invité par l’OMT en 1939 à faire venir le martinisme aux États-Unis, et a obtenu les chartes et autres documents nécessaires 2.

Victor Blanchard, qui prétend être le successeur légitime de Papus à la tête de l’Ordre Martiniste, qui en 1920 a fondé son propre Ordre Martiniste Synarchiste (OMS) – dans lequel ont été initiés les deux impérateurs de l’AMORC Ralph Maxwell Lewis et Harvey Spencer Lewis – a également été le Grand Maître de la Fraternité des Polaires, à laquelle a appartenu René Guénon pendant un certain temps. En 1930, Lewis entre en contact avec Cesare Accomani (alias Zam Bhotiva), le directeur de la Fraternité des Polaires 3. On en saurait plus sur les Polaires si le siège de la Theosophical Society à Paris n’avait pas été pillé pendant l’occupation nazie, ainsi que les archives de nombreuses organisations maçonniques et ésotériques. Christian Bernadac suppose qu’Alfred Rosenberg voulait ces documents pour son académie à Francfort 4.

David LIVINGSTONE

1 – Cited in Colin Ward. “The Anarchist Sociology of Federalism.” Freedom (June-July, 1992). Retrieved from http://library.nothingness.org/articles/anar/en/display/334

2 – Ibid.

3 – Alex Ross. “The Occult Roots of Modernism.” The New Yorker (June 26, 2017).

4 – Julius Friedrich Sachse. The German Pietists of Provincial Pennsylvania (Philadelphia, 1895; New York, 1970 [reprint]), p. 258.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s