II.13.xiii Age de la Déraison – Suprême Conseil

Devenez complotiste avec le Volume IIChapitre 13 – Partie xiii de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire et vient de nous donner les droits de son intégrale traduction.

ordo_ab_chao1

Jusqu’aux années 1830, la communauté juive de Charleston était la plus importante d’Amérique du Nord. Bien que la plupart des trente-trois degrés du rite écossais aient existé dans des parties des systèmes de degrés précédents, le rite écossais n’a pas vu le jour avant la formation du Conseil suprême de la Mère par plusieurs maçons juifs à Charleston, en Caroline du Sud, en mai 1801. Un an avant les Grandes Constitutions de 1762, un Juif nommé Stephen Morin, investi du titre de « Grand Maître parfait et sublime », fut envoyé en Amérique par les « Empereurs » avec un mandat de la Grande Loge de Paris pour porter le « Rite de la Perfection » en Amérique 1. Morin retourna aux Antilles en 1762 ou 1763, à Saint-Domingue, où il répandit les hauts degrés dans les Antilles et en Amérique du Nord. Morin est resté à Saint-Domingue (plus tard Haïti) jusqu’en 1766, date à laquelle il s’est installé en Jamaïque. À Kingston, en Jamaïque, en 1770, Morin crée un « Grand Chapitre » de son nouveau rite (le Grand Conseil de la Jamaïque).

Morin réussit à établir le Rite de la Perfection en Amérique, où seize inspecteurs, presque tous juifs, sont nommés. Parmi eux, Isaac Long, Isaac de Costa, Moses Hayes, B. Spitser, Moses Cohen, Abraham Jacobs et Hyman Long. Les organismes déjà établis à Charleston acceptèrent le nouveau régime et adoptèrent les nouveaux degrés. En 1801, une convention fut tenue et des mesures préliminaires furent prises pour former un Conseil Suprême du 33ème et dernier degré du Rite Écossais Ancien et Accepté de Franc-maçonnerie , après quoi la loge de Charleston et du Sud devint le Conseil Mère du Monde 2. Le Grand Orient de France a signé un traité d’union en décembre 1804 avec le Suprême Conseil du 33ème degré en France, après quoi il a pris possession du Rite Ecossais.
Les Anglais envoyèrent John J.J. Gourgas à New York pour organiser des loges clandestines de Rite Ecossais qui semblaient être pro-françaises mais qui étaient en fait pro-anglaises pour aider la Grande-Bretagne pendant la guerre de 1812. Au cours de l’été 1813, Emanual de la Motta, membre du Suprême Conseil de Charleston, en Caroline du Sud, conclut un accord territorial avec Gourgas en vertu duquel la zone nord relevait de la juridiction anglaise du nord de la franc-maçonnerie deR rite écossais et était basée à Boston, tandis que Charleston devenait la base de la juridiction française du sud de la franc-maçonnerie de Rite Écossais. Le Conseil Suprême, Rite Écossais Ancien et Accepté, Juridiction du Sud, USA, à Charleston – communément appelé le Mother Council of the World – a été le premier Suprême Conseil de la franc-maçonnerie de Rite Écossais. Il affirme que tous les autres Suprêmes Conseils et organes dubordonnés du Rite Écossais en sont dérivés 3.

beth-elohim
Kahal Kadosh Beth Elohim à Charleston, la première synagogue de la colonie, fondée en 1749, a joué un rôle important dans l’introduction du judaïsme réformé aux États-Unis, une tradition que le rabbin Marvin Antelman a liée au mouvement sabbatéen.

Quatre des onze fondateurs du Conseil suprême de la maçonnerie de rite écossais du pays – Israël DeLieben, Abraham Alexander Sr, Emanuel De La Motta et Moses Clava Levy, étaient des fidèles de Kahal Kadosh Beth Elohim, la première synagogue de la colonie, fondée en 1749, et l’une des plus anciennes congrégations juives des États-Unis 4. La congrégation a joué un rôle important dans l’introduction du judaïsme réformé aux États-Unis, une tradition que le rabbin Marvin Antelman a liée au mouvement sabbatéen.

israel-jacobson
Israel Jacobson (1768 – 1828)

La première synagogue réformée permanente a été le temple de Hambourg en Allemagne, où la Neuer Israelitischer Tempelverein (Société du Nouveau temple Israélite) a été fondée en 1817. L’un des pionniers de la réforme de la synagogue fut Israel Jacobson (1768 – 1828), qui avait étudié les œuvres des membres des Illuminati Gotthold Ephraim Lessing et Moïse Mendelssohn. À l’âge de dix-huit ans, après avoir accumulé une petite fortune, il se marie dans la famille Samson, par laquelle il se lie d’amitié avec Charles William Ferdinand, duc de Brunswick et de Lunenburg, prince de Wolfenbüttel (1735 – 1806), neveu préféré de Frédéric II de Prusse, et l’oncle du duc Ferdinand de Brunswick-Wolfenbüttel, grand maître de la Stricte Observance.

Charles William était un ardent franc-maçon et entretenait des relations amicales avec la Grande Loge d’Angleterre 5. Il était également considéré comme un despote bienveillant et était marié à la princesse Augusta de Grande-Bretagne, fille de Frédéric, prince de Galles et de son épouse, la princesse Augusta de Saxe-Gotha, et sœur du roi régnant George III. La princesse Augusta de Saxe-Gotha était la sœur de Frédéric II, duc de Saxe-Gotha-Altenburg (1676 – 1732), le père du membre des Illuminati Ernest II, duc de Saxe-Gotha-Altenburg. En 1766, Charles-Guillaume et sa femme, la princesse Augusta, se rendent en Suisse et rencontrent Voltaire 6.

carl_wilhelm_ferdinand_von_braunschweig
Charles Guillaume Ferdinand, duc de Brunswick et de Lunenburg, prince de Wolfenbüttel (1735 – 1806), neveu préféré de Frédéric II de Prusse, et oncle du duc Ferdinand de Brunswick-Wolfenbüttel, grand maître de la Stricte Observance.

Lorsque, sous le règne de Napoléon, le royaume de Westphalie a été créé et que le frère de l’empereur, Jérôme Bonaparte, a été placé à sa tête, Jacobson a été nommé président du consistoire juif, le Consistoire royal westphalien des Israélites, établi en 1808. À ce titre, il s’emploie à exercer une influence réformatrice sur les différentes congrégations du pays. Jacobson a joué un rôle dans l’issue de l’édit d’émancipation de 1812, qui a donné aux Juifs de Prusse une citoyenneté partielle, et après que les Juifs aient servi comme soldats pour la première fois. En 1816, il prêta serment d’allégeance à Frédéric François Ier, Grand Duc de Mecklembourg-Schwerin, devenant ainsi le premier Juif à avoir un siège permanent et un droit de vote dans les domaines du royaume d’un État allemand. Après la chute de Napoléon en 1815, Jacobson s’installe à Berlin, où il continue à introduire des réformes dans les croyances et le service divin.

Goethe, membre des Illuminati, a qualifié Jacobson de « Jacobin, fils d’Israël » 7. Si les protestations orthodoxes contre les initiatives de Jacobson ont été peu nombreuses, des dizaines de rabbins dans toute l’Europe se sont unis pour dénoncer le temple de Hambourg comme hérétique. L’écrasante réaction orthodoxe stoppa la progression du mouvement de réforme, le confinant à la ville portuaire pour les vingt années suivantes 8 La Société du Nouveau Temple invita le petit-fils de Moïse Mendelssohn, le Hambourgeois Felix Mendelssohn-Bartholdy, à mettre en musique le Psaume 100 pour qu’un chœur le joue lors de l’inauguration du nouveau Temple le 5 septembre 1844 9.

En 1824, la Société Réformée des Israélites a été fondée à Charleston par des Juifs portugais, sous la direction d’Isaac Harby. En 1836, Gustavus Poznanski (1804 – 1879) est nommé ministre. Poznanski a passé du temps à Hambourg et plus tard à Brême pour s’informer sur la réforme avant d’émigrer aux États-Unis en 1831 10. Il a adopté les idées du mouvement réformateur européen et a lui-même contribué aux idées du mouvement réformateur américain, plus tard très répandu, mais il a aussi pris une forme très différente de l’un et l’autre, avec son propre livre de prières réformateur, le premier en Amérique 11. Lors de l’inauguration de la nouvelle synagogue en 1841, Poznanski a déclaré : « Cette synagogue est notre temple, cette ville est notre Jérusalem, cette terre heureuse est notre Palestine, et comme nos pères ont défendu de leur vie ce temple, cette ville et cette terre, leurs fils défendront ce temple, cette ville et cette terre » 12, ajoutant : « L’Amérique est notre Sion et Washington notre Jérusalem » 13.

David LIVINGSTONE

1 – Rebold Emmanuel. Histoire des Trois Grandes Loges (Collignon, 1864). p. 49.

2 – Nicholas Hagger. The Secret Founding of America. Kindle Location 3109.

3 – “Scottish Rite History” WebCite Scottish Rite California. Retrieved from https://www.webcitation.org/6EUOU3dHW?url=http://www.scottishritecalifornia.org/scottish_rite_history.htm

4 – The Story of Kahal Kadosh Beth Elohim of Charleston, SC.” Retrieved from https://images.shulcloud.com/1974/uploads/Documents/The-Story-of-KKBE

5 – “Frederick the Great, and His Relations with Masonry and Other Secrete Societies” The Builder (1921). Retrieved from https://www.masonicworld.com/education/files/ftgandhisrelationswmasonry.htm

6 – Hugh Chisholm, ed. “Brunswick, Karl Wilhelm Ferdinand, Duke of.” Encyclopædia Britannica, 11th ed. (Cambridge University Press, 1911).

7 – Marvin S. Antelman. To Illuminate the Opiate

8 – Michael A. Meyer. Response to Modernity: A History of the Reform Movement in Judaism (Wayne State University Press, 1995).

9 – Eric Werner. “Felix Mendelssohn’s Commissioned Composition for the Hamburg Temple. The 100th Psalm (1844),” in: Musica Judaica, 7/1 (1984–1985), p. 57.

10 – Michael A. Meyer. Response to Modernity: A History of the Reform Movement in Judaism (Detroit, Michigan: Wayne State University Press, 1995), p. 233-234.

11 – Isaac Harby, Abraham Moise, D. NCarvalho, eds. The Sabbath Service and Miscellaneous Prayers, Adopted by the Reformed Society of Israelites, founded in Charleston, S. C., November 21, 1825 (Block Publishing Company, New York, 1916).

12 – Michael A. Meyer. Response to Modernity: A History of the Reform Movement in Judaism (Detroit, Michigan: Wayne State University Press, 1995), p. 233-234.

13 – Robert Laurence Moore. Religious outsiders and the making of American (Oxford, UK: Oxford University Press, 1986), p. 79.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s