II.13.ix Age de la Déraison – Philalèthes

Devenez complotiste avec le Volume IIChapitre 13 – Partie ix de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire et vient de nous donner les droits de son intégrale traduction.

masonic-initiation
Initiation maçonnique

Enfin, en juillet 1785, un prédicateur évangéliste et Illuminatus nommé Lanze avait été envoyé comme émissaire des Illuminati en Silésie, mais il fut foudroyé. Les instructions de l’Ordre se trouvaient sur lui. La nature diabolique des Illuminati fut révélée au gouvernement de Bavière et l’Ordre fut officiellement supprimé. Weishaupt s’enfuit et des documents et de la correspondance interne, saisis en 1786 et 1787, furent ensuite publiés par le gouvernement en 1787. Les Illuminati poursuivirent néanmoins leur complot. On soupçonnait toujours ses membres de travailler en secret, de répandre des idées subversives et de conspirer en coulisses. Avant la Révolution française, Weishaupt lui-même aurait dit : « Le salut ne réside pas là où de forts trônes sont défendus par des épées, où la fumée des censeurs monte vers le ciel ou où des milliers d’hommes forts arpentent les riches champs de récolte. La révolution qui est sur le point de se briser sera stérile si elle n’est pas complète » 1.

La première couverture que les Illuminati adoptèrent alors pour leurs activités subversives fut les Amis Réunis et les Philalèthes, un noyau secret créé au sein des Philadelphes. Le baron Wilhelm von Busche et Christoph Bode, devenu directeur général des Illuminati après la dissolution de l’ordre et la fuite de Weishaupt en 1784, se joignent à eux. Les Chevaliers de Malte et les membres des Illuminati, le Marquis de Chefdebien et Leopold Reichsgraf von Kollowrat-Krakowsky (1727-1809) les rejoignent également. Enfin, Bode a déclaré sans équivoque « Nous avons convenu… pour la France, nous adopterions le nom de Philalèthes au lieu d’Illuminati » 2.
Plusieurs conventions maçonniques ont tenté d’unifier la franc-maçonnerie en Allemagne et d’établir une collaboration dans le domaine des études occultes. Un autre congrès fut convoqué à Paris en 1785 par les Amis Réunis et les Philalètes. Il est convoqué par le duc d’Orléans, et est guidé par la Savalette de Langes. Bode et le baron von Busche étaient présents, ainsi que les marquis de Chefdebien et Condorcet. Parmi les sujets abordés figuraient les liens entre Jacob Falk et Jacob Frank 3.

Ferdinand Duc de Brunswick dirigeait la délégation allemande et la délégation anglaise était conduite par un ami proche de Falk, le général Charles R. Rainsford (1728 – 1809), un député britannique, un franc-maçon suédois et un membre de la Royal Society. Rainsford a laissé des centaines de textes en cinq langues traitant d’alchimie, de Kabbale, de magie, de médecine et d’astrologie. Les quarante volumes d’articles inédits de Rainsford, conservés au British Museum, constituent la principale source d’information pour l’étude de la franc-maçonnerie et de l’occultisme anglais à la fin du XVIIIe siècle. En 1761, il reçoit une compagnie et sert sous les ordres de Ferdinand de Brunswick en Allemagne, avec qui il se lie d’amitié. En 1783, un an après la mort de Falk, Rainsford, qui avait collaboré avec Falk sur un projet maçonnique kabbalistique très secret, a reçu des demandes de renseignements des francs-maçons parisiens sur le système de Falk. En 1785, Rainsford a servi sous les ordres du Duc de Cumberland en Flandre, qui est devenu un franc-maçon de haut rang et un Grand Maître de 1782 à 1790. Cumberland s’opposa à son frère le roi George III d’Angleterre sur sa politique américaine et inspira personnellement Lafayette pour la défense des colonies américaines, le poussant à se rendre en Amérique en 1776 4.

David LIVINGSTONE

1 – Michael Howard. Secret Societies: Their Influence and Power from Antiquity to the Present Day (Simon and Schuster, 2007).

2 – Bode. Travel Journal; cited in Melanson. Perfectibilists.

3 – C. Porset. Philalethes, p. 502; cited in Keith Schuchard. “Dr. Samuel Jacob Falk,” p. 220.

4 – Marsha Keith Schuchard. “Freemasonry, Secret Societies, and the Continuity of the Occult Tradition in English Literature.” Ph.D. diss., (University of Texas, Austin, 1975).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s