III.4.iii Sionisme – Kuhn, Leob and Co.

Devenez complotiste avec le Volume IIIChapitre 4 – Partie ii de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire que nous publions pour la première fois en français.

portrait_of_jacob_schiff-1
Jacob Schiff (1847 – 1920)

Le rabbin Stephen Wise a été un intermédiaire important pour Wilson et son conseiller principal, le colonel Edward House, de 1916 à 1919, lorsqu’il a contribué, avec Louis Brandeis et Felix Frankfurter, à la formulation du texte de la Déclaration Balfour de 1917 1. House, membre de la Round Table, s’est entretenu avec Paul Warburg, associé de la société d’investissement Kuhn, Leob and Company, et avec Samuel Untermeyer 2. Paul Warburg a été l’inspirateur de « Daddy Warbucks » dans les dessins animés d’Annie. Les Warburg étaient une famille sabbatéenne 3. La famille avait atteint son influence financière au cours des années du XIXe siècle, avec la croissance de Kuhn, Loeb & Company, avec qui ils entretenaient une union personnelle et des relations familiales étroites. Les mariages mixtes entre l’élite juive allemande étaient courants. Par conséquent, les associés de Kuhn, Loeb étaient étroitement liés par le sang et le mariage aux associés de J & W Seligman, Speyer & Co, Goldman, Sachs & Co, Lehman Brothers et d’autres sociétés juives allemandes de premier plan.

paul-warburg
Paul Warburg (1868 – 1932)

Kuhn, Loeb & Co. est dirigée par Otto Kahn et Felix Warburg. Né et élevé à Mannheim, en Allemagne, Kahn s’est installé à Londres, où il est devenu sujet britannique avant de se rendre aux États-Unis, ce qui lui a valu une résidence permanente et un éventuel partenariat dans la société Kuhn Loeb en 1896, lorsque son beau-père Abraham Wolff était associé. Kahn est resté un voyageur transatlantique toute sa vie, passant environ un tiers de chaque année à l’étranger, non seulement pour les affaires de la société mais aussi pour la promotion des arts. En 1910, il était devenu une célébrité millionnaire, largement reconnue comme « l’homme d’acier et de velours ». Comme le dit sa biographe Theresa M. Collins, au moment de la Première Guerre Mondiale, ses efforts « suggèrent l’étendue ultime de l’intégration transatlantique… Kahn était devenu un émissaire unique de l’art, du capital et de la métropolisation. Il en était venu à représenter le marché des villes du monde – une culture métropolitaine en expansion, portée par les voies ferrées, les fils des services d’information et les voies maritimes de l’Atlantique » 4.

otto_h._kahn
Otto Kahn (1867 – 1934)

Felix Warburg épouse Frieda, la fille de Jacob Schiff. Pendant de nombreuses années, les premiers Schiff, une autre famille sabbatéenne, ont partagé la propriété d’une maison à deux familles avec les Rothschild. La mère du rabbin Jonathan Eybeschütz était également membre de la famille Schiff. Parmi ses ancêtres les plus célèbres, on trouve l’dayyan du XVIIIe siècle David Tevele Schiff, un ami proche du rabbin Samuel Falk, qui devint rabbin de la Grande Synagogue de Londres 5. Peu de temps après être devenu partenaire, Schiff épousa la fille de Solomon Loeb, Teresa.

Après la guerre civile américaine, Schiff avait commencé à financer les grandes opérations des Robber Barons, telles que la Standard Oil Company pour John D. Rockefeller, l’empire ferroviaire pour Edward R. Harriman, et l’empire de l’acier pour Andrew Carnegie. Sous la direction de Schiff, Kuhn Loeb & Co. devint l’une des banques d’investissement les plus influentes à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, finançant les chemins de fer américains en expansion et les sociétés en croissance, dont Western Union et Westinghouse, et devenant ainsi le principal rival de J.P. Morgan & Co. Schiff a été le principal dirigeant juif de 1880 à 1920 dans ce que l’on a appelé par la suite « l’ère Schiff », aux prises avec toutes les grandes questions juives de l’époque, notamment le sort des Juifs russes sous le tsar, l’antisémitisme américain et international, et la montée du sionisme 6.

David LIVINGSTONE

1 – A Finding Aid to the Stephen S. Wise Collection. 1893-1969. Manuscript Collection No. 49. AmericanJewishArchives.org. The Jacob Rader Marcus Center of the American Jewish Archives, http://americanjewisharchives.org/collections/ms0049/

2 – Charles E. Neu. Colonel House: A Biography of Woodrow Wilson’s Silent Partner (Oxford University Press, 2015), p. 104.

3 – Barry Chamish. “Deutsch Devils,” (December 31, 2003).

4 – Theresa M. Collins. Otto Kahn: Art, Money, and Modern Time (Chapel Hill: University of North Carolina Press), 2002. p. 93.

5 – Naomi Wiener Cohen, Jacob H. Schiff: A Study in American Jewish Leadership, (Brandeis University Press, 1999), p. 2; Falk’s commonplace book: Jewish Museum, London: United Synagogue Beth HaMidrash Library, London, as summarized in Adler, Baal Shem, 149, 166–73.

6 – Naomi Wiener Cohen. Jacob H. Schiff.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s