IV.21.ii Opération Gladio – Propaganda Due

Devenez complotiste avec le Volume IVChapitre 21 – Partie ii de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire et vient de nous donner les droits de son intégrale traduction.

licio_gelli_in_paramenti
Licio Gelli (1919 – 2015)

La Loge maçonnique P2, ou Propagande Due, était profondément impliquée dans la Stratégie de la Tension et son Opération Gladio 1. Adhérant à une idéologie fasciste, la P2 était dirigée par Licio Gelli, un ancien membre du Movimento Sociale Italiano (MSI), connu sous le nom de « Puppet-master » 2. Gelli était membre de la Loge maçonnique Memphis-Misraim, la branche synarchiste de la franc-maçonnerie, avant de fonder la P2. Pendant la guerre, Gelli avait été membre des célèbres « Chemises Noires » de Mussolini et avait ensuite été officier de liaison de la division SS de Hermann Goering. Gelli a également combattu pour Franco avec les « Chemises Noires » de Mussolini et, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, il a été arrêté et a risqué d’être exécuté, mais il a été sauvé en rejoignant le corps de contre-espionnage de l’armée américaine 3.

La P2 a fonctionné illégalement, en violation de la constitution italienne qui interdit les loges secrètes et l’adhésion de fonctionnaires du gouvernement à des organisations secrètes de membres. La P2 a opéré sous la juridiction du Grand Orient d’Italie de 1945 à 1976 en tant que loge pseudo maçonnique ou « noire » ou « secrète ». Le Grand Orient d’Italie a été fondé en 1805, pour lequel Garibaldi et Mazzini avaient été tous deux Grands Maîtres 4. Selon John Michael Greer, dans The Element Encyclopedia of Secret Societies, la P2 était un « exemple typique » de tentative d’établissement d’une synarchie, car elle unissait les hommes politiques, l’Église catholique et l’économie de la drogue contrôlée par la mafia et garantie par l’interdiction historiquement falsifiée des substances psychotropes 5. Avec la mafia – qui aurait également été fondée par Mazzini 6P2 a également impliqué l’Opus Dei dans les scandales du Banco Ambrosiano et de l’Istituto per le Opere di Religione (IOR), communément appelé la Banque du Vatican 7.

haig
De gauche à droite : Le secrétaire d’État William Rogers, le conseiller présidentiel Henry Kissinger, le secrétaire à la défense Melvin Laird, le général Alexander Haig et le président Nixon (1973)

En tant que chef de la P2, Gelli est devenu le principal intermédiaire entre la CIA et le SID [autre nom du Servizio per le Informazioni e la Sicurezza Militare ou SISMI] 8. En 1969, Gelli a développé des liens étroits avec le général Alexander Haig qui était alors l’assistant du conseiller à la sécurité nationale Henry Kissinger. Comme le confirme un rapport interne de l’unité antiterroriste italienne, c’est Ted Shackley, fondateur de l’équipe secrète, puis directeur de toutes les opérations secrètes de la CIA en Italie dans les années 1970, qui a présenté Gelli à Haig. Les liens entre les maçons américains et italiens ont été établis grâce à l’activité de Frank Gigliotti, agent de l’OSS ayant des liens étroits avec la mafia sicilienne. Gigliotti a personnellement recruté Gelli et l’a chargé de mettre en place un gouvernement parallèle anticommuniste en Italie, en étroite collaboration avec la station de la CIA à Rome 9.

Gelli et Haig ont été réunis en tant que membres des Chevaliers de Malte, qui ont des liens étroits avec la CIA. La P2 était parfois appelée « État dans l’État » ou « gouvernement fantôme ». Lors d’une enquête pour fraude, une perquisition dans la villa de Gelli a permis de découvrir une liste de 953 membres du P2. La liste codée mentionnait trois ministres, trente généraux, huit amiraux, dont le chef des forces armées, les chefs de deux services de renseignements ainsi que le collecteur civil de renseignements, 43 députés, les chefs de police des quatre principales villes d’Italie, les maires de Brescia et de Pavie et le rédacteur en chef de l’influent quotidien milanais Corriere della Sera 10. P2 comprenait également l’éventuel Premier ministre Silvio Berlusconi 11.

David LIVINGSTONE

1 – Jim Lobe. “Veteran neo-con advisor moves on Iran,” Asia Times, June 26, 2003.

2 – Philip Willan. The Last Supper: the Mafia, the Masons and the Killing of Roberto Calvi (Constable & Robinson, 2007), pp. 229–30.

3 – Philip Coppens. “Knights of the Extreme Right.” Nexus Magazine, Volume 18, Number 2 (February – March 2011)

4 – Entry “Giuseppe Mazzini” in Volume III K – P of 10,000 Famous Freemasons, William R. Denslow, 1957, Macoy Publishing & Masonic Supply Co., Inc.; Garibaldi—the mason Translated from Giuseppe Garibaldi Massone by the Grand Orient of Italy.

5 – John Michael Greer. The Element Encyclopedia of Secret Societies (HarperElement, London, 2006)

6 – Diego Gambetta. The Sicilian Mafia: The Business of Private Protection (Harvard University Press, 1996), p. 261 n. 18.

7 – Christian Terras. Opus Dei: Enquête au cœur d’un pouvoir occulte (Golias, 2006) chap. 7.

8 – Arthur E. Rowse, “Gladio: The Secret U.S. War to Subvert Italian Democracy,” Covert Action Quarterly (December 1994).

9 – Ganser. Nato’s Secret Armies, p. 73.

10 – Christie, Stefano Delle Chiaie, p. 74.

11 – Ibid., p. 10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s