V.7.ii Down Under – Maudsley Hospital

Devenez complotiste avec le Volume IVChapitre 7 – Partie ii de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire que nous publions pour la première fois en français.

maudsley-pos
John Phillip Sutcliffe
John Phillip Sutcliffe

Un autre médecin clé de MK-Ultra Australie, John Phillip Sutcliffe, qui a également reçu le parrainage de l’Academy of Social Sciences in Australia (ASSA) pour ses études 1, comme l’a expliqué le Dr Peter W. Sheehan, Sutcliffe a été la force motrice de la recherche sur l’hypnose de MK-Ultra, étant venu en Australie à l’Université de Sydney grâce à ses relations avec Martin Orne 2. Avant cela, Sutcliffe était en contact avec le Dr. Hans J. Eysenck, le psychologue raciste impliqué dans le GRECE d’Alain de Benoist, l’organisation principale de la Nouvelle Droite française et du séminaire de Thulé de Pierre Krebs. Dans les années 1960, Eysenck était directeur du sous-projet 111 de MK-Ultra. Le chef de la branche chimie de la CIA, responsable de la recherche en psychologie ainsi que des drogues et des poisons, a noté que « Eysenck est l’un des psychologues les plus compétents et les plus productifs sur la scène internationale aujourd’hui et une subvention qui lui serait accordée ajouterait au prestige de la (Human Ecology Society). « Ce projet sera également conforme au plan de développement de (la Société) en tant qu’organisation mondiale » 3.

Hans Jürgen Eysenck (1916 - 1997), médecin MK-Ultra impliqué dans la GRECE et le séminaire de Thulé
Hans Jürgen Eysenck (1916 – 1997), médecin MK-Ultra impliqué dans la GRECE et le séminaire de Thulé

Hans Jürgen Eysenck a opéré depuis l’Institute of Psychiatry (IoP) du Maudsley Hospital à Londres, la scène de MK-Ultra en Europe et en Afrique, peut-être aussi en Australie. L’IoP était à l’origine un concurrent de la célèbre clinique Tavistock jusqu’à ce qu’elle passe sous le contrôle de Tavistock, lorsque le Dr John Rawlings Rees et Eric Trist ont commencé à opérer à partir de là 4. Le Maudsley Hospital a maintenu ses liens avec l’Allemagne, accueillant des émigrés pro-nazis et juifs grâce à des bourses fournies par le Commonwealth Fund et, après 1935, à des fonds à grande échelle de l’américaine Rockefeller Foundation.

Eliot Slater MD (1904 - 1983)
Eliot Slater MD (1904 – 1983)

Eliot Slater est nommé médecin militaire du Maudsley Hospitalen 1931. Slater était vice-président de la Société britannique d’eugénisme et a longtemps travaillé en étroite collaboration avec le médecin de MK-Ultra, William Sargant, qui a travaillé avec Ewen Cameron 5. En 1934, Slater a reçu une bourse de voyage de la Fondation Rockefeller, qu’il a utilisée pour étudier la génétique psychiatrique sous la direction de Bruno Schulz à l’Institut Kaiser Wilhelm de Munich 6. Slater a continué à visiter Munich dans les années 1930 et a contribué aux festivités académiques en l’honneur de l’eugéniste nazi Ernst Rudin 7. Julian Huxley a ensuite fait la promotion des travaux de Slater au Maudsley Hospital 8. En 1936, l’ami de Julian Huxley, Julian Treveleyan, a participé à une étude sur la mescaline au Maudsley Hospital 9.

William Sargant (1907 - 1988)
William Sargant (1907 – 1988)

Dans l’entre-deux-guerres, les Maudsley Hospital se sont lancés dans une vaste expérimentation d’hormones animales, d’overdoses comme thérapie de choc et de nombreux médicaments psychoactifs, dans ce qui a été décrit comme une « expérimentation sans contrainte ». L’un des acteurs, en tant que stagiaire puis médecin en formation, était le controversé William Sargant de l’Institut Tavistock, et auteur de The Battle for the Mind édité par Robert Graves, un ami de Gordon Wasson et Idries Shah 10. En 2009, BBC Radio 4 a diffusé une émission de James Maw intitulée Revealing the Mind Bender General, sur les traitements de Sargant en chambre à coucher à l’Hopital St Thomas. Parmi les personnes interrogées figuraient David Owen, son ancien officier d’état civil, et un certain nombre de patients de l’Hopital St Thomas ainsi qu’un survivant des expériences humaines menées à Porton Down – le site de l’une des installations de recherche militaire les plus secrètes et les plus controversées du Royaume-Uni – qui ont témoigné que leur vie avait été brisée par les traitements de Sargant.

Alors qu’Eysenck avait une influence sur Sutcliffe, Wendy A.F. Thorn était étudiante dans le département de Sutcliffe et étudiait l’hypnose et le trouble de la personnalité multiple avec le docteur Frederick J. Evans du sous-projet 84 de MK-Ultra. En 1961, Thorn a reçu une bourse de recherche de troisième cycle à l’Australian National University (ANU) pour des études sur l’effet placebo, après avoir terminé sa thèse en 1960 à l’université de Sydney, sur l’amnésie post-hypnotique. La même année, elle présente un article à la branche australienne de la British Psychological Society sur « l’hypnose et la suggestibilité ». En 1963-64, Thorn participe à des recherches sur l’hypnose avec le docteur Frederick J. Evans, du sous-projet 84 de MK-Ultra, tout en recevant l’aide du projet d’études sur l’hypnose, dirigé par Orne avec un financement de la CIA 11. Evans reçoit une bourse Fulbright pour travailler avec Martin Orne à Harvard en 1963, et Thorn continuera plus tard à travailler avec Evans et Eysenck. Elle s’engageait également dans des recherches financées par la branche australienne de la British Psychological Society avec l’aide d’Eysenck à l’ANU, avant de se rendre à Maudsley pour commencer des recherches avec Eysenck lui-même 12

David LIVINGSTONE

1 – ASSA Annual Report, 1956. Retrieved from https://cms.assa.edu.au/.pdf/reports/1956_AnnualReport.pdf

2 – “Sheehan on the MKULTRA network in Australia.” McMurray Report (Jan 8, 2016). Retrieved from https://www.youtube.com/watch?v=WHEHGPFYd78

3 – “CIA funds research by Eysenck.” New Statesman (1979).

4 – Steve McMurray. “MK-ULTRA in Australia: Part 6.” Project Millstone.

5 – Steve McMurray. “MK-ULTRA in Australia: Part 6.” Project Millstone.

6Autobiographical Sketch by Eliot Slater, in Man, Mind and Heredity (ed. J. Shields and I. I. Gottesman), 1971, The Johns Hopkins Press.

7 – Roelcke, Volker; Weindling, Paul J.; Westwood, Louise (2010). Chapter 4: Germany and the Making of « English » Psychiatry: The Maudsley Hospital, 1908–1939. International Relations in Psychiatry: Britain, Germany, and the United States to World War II. Boydell & Brewer, University of Rochester Press; Felder, Björn M.; Weindling, Paul J. (2013). Baltic Eugenics: Bio-Politics, Race and Nation in Interwar Estonia, Latvia and Lithuania 1918–1940 : 3. Eliot Slater and the Institutionalization of Psychiatric Genetics in the United Kingdom. Rodopi, Retrieved from https://books.google.co.uk/books?id=jWQgAgAAQBAJ

8 – Dronamraju Krishna R, Needham Joseph. If I Am To Be Remembered: Correspondence Of Julian Huxley (World Scientific, 1993), p. 270.

9 – Philip Trevelyan. Julian Trevelyan: Picture Language (Ashgate Publishing, Ltd., 2013), p. 84.

10 – Roelcke, Volker; Weindling, Paul J.; Westwood, Louise (2010). Chapter 4: Germany and the Making of « English » Psychiatry: The Maudsley Hospital, 1908–1939. International Relations in Psychiatry: Britain, Germany, and the United States to World War II. Boydell & Brewer, University of Rochester Press.

11 – Payne L. Templeton. “CIA Grants Funded Hypnosis Research.” The Harvard Crimson (February 2, 1978).

12 – Frederick J. Evans &Wendy A. F. Thorn. “Two types of posthypnotic amnesia: Recall amnesia and source amnesia.” International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis, Volume 14, 1966 – Issue 2.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s