III.19.i Shangri-la – Lebensraum

Devenez complotiste avec le Volume IIIChapitre 19 – Partie i de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire que nous publions pour la première fois en français.nazis-tibeet

Louis Pauwels et Jacques Bergier notent dans leur ouvrage classique, Le Matin des Magiciens, que le nazisme était « le Guénonisme plus les chars » 1. Le « Roi du Monde » de Guénon, ou Satan régnant depuis Shambhala, était au centre des préoccupations des nazis qui cherchaient à se rattacher à leur supposé héritage aryen au Tibet. La Thule Society, affirme Dietrich Bronder auteur de Bevor Hitler Kam, devait avoir établi un contact avec les ordres monastiques secrets du Tibet par l’intermédiaire d’une petite colonie de bouddhistes tibétains, qui fut établie à Berlin en 1928. En 1937, dans Geheime Weltmächte (« Les Pouvoirs Secrets du Monde »), S. Ipares mentionne la hierarchia ordinis de la théocratie lamaïste, qui influence et contrôle invisiblement l’Orient. La même année, Fritz Wilhelmy publie Asekha. Der Kreuzzug der Bettelmönche (« Asekha : La Croisade des Moines Mendiants »), selon lequel « le bouddhisme tibétain… [est] ouvertement désigné pour jouer un rôle plus que mystérieux dans la grande agitation mondiale des tireurs de ficelles supranationaux » 2. De même, J. Strunk, dans Zu Juda und Rom. Tibet, Ihr Ringen um die Weltherrschaft (« A Juda et Rome : le Tibet, leur lutte pour la domination du monde ») (1937) prétendait mettre au jour une conspiration d’une élite ecclésiastique internationale, formée de membres de toutes les religions du monde, avec à sa tête le Bouddha vivant, le Dalaï Lama de Lhassa : « Ce qu’il y a d’organisations et de nouveaux courants spirituels qui courent à côté et dans toutes les directions finissent presque toujours sur le « toit du monde », dans un temple de Lama, une fois qu’on a progressé dans les loges juives et chrétiennes » 3.
Dans son ouvrage Le tyran nazi et les forces occultes (1939), Edouard Saby identifie Hitler comme un médium, un magicien et un initié d’une « société rosicrucienne » secrète ayant des liens avec le Tibet et le Vehm sacré. C’est sous l’influence de Karl Haushofer (1869-1946), membre de l’Aufbau et ami proche de Dietrich Eckart, que les théories théosophiques sur les origines du Tibet ont inspiré aux nazis l’envoi de plusieurs expéditions à la recherche de leurs ancêtres aryens, et la prise de contact avec une mystérieuse organisation connue sous le nom de « Green Dragon Society ». Né en 1869, Haushofer avait été attaché militaire à l’ambassade d’Allemagne à Tokyo. Voyageant beaucoup en Extrême-Orient, il étudie la philosophie orientale et, pendant son séjour au Japon, s’initie à l’une des plus mystérieuses sociétés secrètes bouddhistes, la Société du Dragon Vert.

karlhaushofer_rudolfhess
Karl Haushofer (1869 – 1946) et Rudolf Hess

5166l-qoxul._sl250_Selon Rudolf Hess, Haushofer était « le magicien, le maître secret » du la Société de Thulé 4. Pauwels et Bergier, les auteurs synarchistes du Matin des Magiciens (1960), concluent « que Hitler devait être le médium, et Haushofer le magicien »5. Haushofer aurait été avec George Gurdjieff au Tibet, et c’est à ce moment que Gurdjieff aurait conseillé à Haushofer d’adopter le symbole de la croix gammée 6. Dans Monsieur Gurdjieff, Pauwels, un ancien élève de Gurdjieff, affirme que Haushofer était l’un des « chercheurs de vérité » dont parle Gurdjieff dans Rencontres avec des Hommes Remarquables.

Haushofer a proclamé la nécessité d’un « retour aux sources » de la race humaine en Asie centrale. La théorie Heartland de Halford Mackinder a été reprise avec enthousiasme par l’école allemande de géopolitique, dont Haushofer était le principal promoteur. Selon Haushofer, si l’Allemagne pouvait contrôler l’Europe de l’Est et, par la suite, le territoire russe, elle pourrait contrôler une zone stratégique à laquelle une puissance maritime hostile pourrait être refusée. S’allier à l’Italie et au Japon augmenterait encore le contrôle stratégique allemand sur l’Eurasie, ces États devenant les armes navales protégeant la position insulaire de l’Allemagne. Haushofer préconise donc la conquête de territoires pour gagner plus de Lebensraum, c’est-à-dire d’espace vital, comme moyen d’acquérir de la puissance.

Mais les théories de Haushofer avaient aussi une base occulte. Pauwels et Bergier, auteurs du Matin des Magiciens, affirment que Haushofer était également membre de la Luminous Lodge, une société bouddhiste secrète au Japon, ainsi que de la Thule Society. Haushofer pensait que la race germanique était originaire d’Asie centrale et que, pour préserver la supériorité allemande, le Reich devait s’étendre vers l’est. Cette expansion devrait, selon Haushofer, non seulement inclure l’Europe de l’Est, mais aussi l’Ukraine et la Russie, le Turkestan, l’Iran, le Mont Pamir, le Gobi et le Tibet. La clé serait de retrouver les ancêtres des Aryens, les gardiens des secrets du Vril. À cette fin, comme le prétendent divers chercheurs, dont Pauwels et Bergier, après avoir été général pendant la Première Guerre Mondiale, Haushofer a fondé la Vril Society à Berlin en 1918. Ils pensaient également qu’elle était en contact étroit avec le groupe anglais connu sous le nom de Hermetic Order of the Golden Dawn 7.

Elle partageait les mêmes croyances fondamentales que la Société de Thulé et certains disent qu’elle en était le cercle intérieur 8. Après un cataclysme mondial, l’Agharti a sombré sous la terre, et les Aryens se sont alors divisés en deux groupes. L’un d’eux est parti vers le sud et a fondé un centre secret d’apprentissage sous l’Himalaya, également appelé Agharti, où ils ont préservé les enseignements de la vertu et du Vril. L’autre groupe aryen a tenté de retourner à Hyperborea-Thule, mais a fondé à la place Shambhala, une ville de violence, de mal et de matérialisme. Les Agharti appartenaient à la voie de droite et au Vril positif, tandis que Shambhala était le gardien de la Voie Gauche et de l’énergie négative 9.

En 1923, lorsque Hitler et Rudolf Hess furent emprisonnés après le putsch de Munich, ils reçurent la visite de Haushofer qui passa six heures chez eux, apportant avec lui une copie de laPolitical Geography de Friedrich Ratzel et de On War de Clausewitz. Haushofer a donc apparemment fait connaître à Hitler les enseignements de la Green Dragon Society et lui a enseigné les techniques de la Quatrième Voie de Gurdjieff, qui étaient ostensiblement basées sur les enseignements des soufis et des lamas tibétains.

David LIVINGSTONE

1The Morning of the Magicians (London: Souvenir Press, 2001) p. 172.

2 – Fritz Wilhelmy. Asekha. Der ‘Kreuzzug der Bettelmönche, (Düsseldorf, 1937), p.17; cited in Victor & Victoria Trimondi. “The Shadow of the Dalai Lama – Part II – 12.”

3 – Strunk, J., Zu Juda und Rom. Tibet, Ihr Ringen um die Weltherrschaft, (Munich, 1937), p. 28; cited in Victor & Victoria Trimondi. « The Shadow of the Dalai Lama – Part II – 12.

4 – Jack Fishman. The Seven Men of Spandau; cited in Allen Greenfield, The Complete Secret Cipher of the UFONAUTS (Martinez, California: Paranoia, 2016) p. 64.

5The Morning of the Magicians, (London: Souvenir Press, 2001) p. 187.

6 – Lachman. Politics and the Occult; James Webb, The Harmonious Circle (Thames and Hudson: London, 1980).

7 – Nicholas Goodrick-Clarke. The Occult Roots of Nazism: The Ariosophists of Austria and Germany 1890-1935 (Wellingborough, England: The Aquarian Press, 1985) p. 220.

8 – Ibd. p. 220.

9 – Alexander Berzin. “Mistaken Foreign Myths about Shambhala.” Berzin Archives (November 1996). Retrieved from http://www.berzinarchives.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s