IV.19.iv Prieuré de Sion – Pharaon Républicain

Devenez complotiste avec le Volume IVChapitre 19 – Partie iv de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire et vient de nous donner les droits de son intégrale traduction.

miterrand-louvre-1
L’ancien président François Mitterrand, membre de la Cagoule, popularisé dans le Da Vinci Code de Dan Brown, où la pyramide de verre qu’il avait construite au Louvre, devient le prétendu lieu de sépulture du Saint Graal.
mitterand-petain
François Mitterrand (à droite) avec Philippe Pétain (1942).

Eugène Deloncle, le fondateur de la Cagoule, connaissait bien François Plantard, frère de Pierre Plantard, et dont la nièce a épousé le frère de François Mitterrand, Robert, président français et membre de la Cagoule 1. Le lien de Mitterrand avec l’occultisme a été popularisé dans le Da Vinci Code de Dan Brown, où la pyramide de verre qu’il avait construite au Louvre devient le prétendu lieu de sépulture du Saint Graal. La Pyramide est construite avec exactement 666 vitres, et est également reflétée par une pyramide souterraine, ressemblant à l’Etoile de David, qui est une représentation symbolique de la formule hermétique « ce qui est en haut est comme ce qui est en bas », mentionné dans la Table d’Emeraude, étant le microcosme et le macrocosme. La partie inférieure représentait l’« ombre » tridimensionnelle d’un cube hyperdimensionnel qu’il appelait « porte cosmique ».

La Pyramide faisait partie d’une entreprise pharaonique, connue sous le nom de « Grands Projets de François Mitterrand ». Il s’agissait d’un programme architectural visant à fournir des monuments modernes à Paris, la ville des monuments, symbolisant le rôle de la France dans l’art, la politique et l’économie à la fin du XXe siècle. Ce plan grandiose a coûté au gouvernement français 15,7 milliards de francs. Le symbolisme ésotérique de ses monuments est reconnu même par des écrivains de renom, comme Marie Delarue dans son étude de 1999 intitulée de façon éloquente, Un Pharaon Républicain. Elle qualifie les bâtiments parisiens de « voyage pour initiés », notant qu’ils « semblent plus liés à la destinée personnelle et au goût prononcé de François Mitterrand pour l’hermétisme et la Science Sacrée, qu’à la politique des gouvernements socialistes » 2, mais son préféré est le Monument aux « Droits de l’Homme et du Citoyen » de 1989, situé dans le Parc du Champs-de-Mars, à l’ombre de la Tour Eiffel. Modelé sur un temple funéraire égyptien et aligné sur le Soleil au Solstice d’Eté, il est couvert d’une symbolique ésotérique, en grande partie maçonnique. Après la mort de Mitterrand, son personnel a révélé qu’il le visitait souvent la nuit, en méditant silencieusement 3.

516z-lvtohl._sl250_Mitterrand, dont l’intérêt pour les questions ésotériques est exploré dans le Mitterrand, le Grand Initié de Nicolas Bonnal, employait des astrologues – même pour les grandes décisions de politique étrangère – et croyait en la réincarnation, et s’intéressait aux OVNI 4. Le lien de Mitterrand avec l’occultisme a été popularisé dans le Da Vinci Code de Dan Brown, où la Pyramide de Verre qu’il avait construite au Louvre devient le prétendu lieu de sépulture du Saint Graal. Brown affirme que Mitterrand était un haut initié, au courant des secrets du Prieuré de Sion, et qu’il a caché ces restes sous la pyramide de verre du musée du Louvre à Paris. Selon Brown, suite à la demande explicite de Mitterrand, la Pyramide avait été construite avec exactement 666 vitres. Comme l’explique Dominique Stezepfandt dans François Mitterrand, Grand Architecte de l’Univers, « la pyramide est dédiée à un pouvoir décrit comme la Bête dans le Livre de l’Apocalypse… Toute la structure est basée sur le chiffre 6 » 5.

Après que son canular ait été dévoilé, Pierre Plantard a tenté de sauver sa réputation en affirmant que le Prieuré de Sion avait en fait été fondé en 1681 à Rennes-le-Château, et qu’il s’attachait davantage à exploiter le pouvoir paranormal des lignes de lys magiques et des lignes de lever du soleil, qu’à installer un prétendant mérovingien sur le trône de France restauré. En 1990, Plantard révisa à nouveau ses affirmations, affirmant qu’il n’était que le descendant d’une branche cadette de la lignée de Dagobert II, tout en soutenant que le descendant direct était en réalité Otto von Habsburg 6.

David LIVINGSTONE

1 – Stephan Chalandon & Philip Coppens. “Men of Mystery: Raymond Abellio & Jean Parvulesco – Their Vision of a New Europe.” New Dawn No. 111 (November-December 2008).

2 – André Ulmann and Henri Azeau, Synarchie et pouvoir (Julliard, 1968), p. 63

3 – “Synarchy: The Hidden Hand Behind the European Union,” New Dawn (March 15, 2012).

4 – Lynn Picknett & Clive Prince. “Synarchy: The Hidden Hand Behind the European Union,” New Dawn, (March 15, 2012).

5 – Robert B Durham. “2.109.3 Urban Legend of 666 panes.” Modern Folklore (Lulu.com, 2015). p. 252.

6 – Pierre Jarnac. “Le Cercle: Rennes-le-Château et le Prieuré de Sion,” (December 2007) Pégase, No 5 hors série, Le Prieuré de Sion – Les Archives de Pierre Plantard de Saint-Clair – Rennes-le-Chateau – Gisors – Stenay.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s