V.9.viii Noosphère – Apple

Devenez complotiste avec le Volume VChapitre 9 – Partie viii de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire et vient de nous donner les droits de son intégrale traduction.

Cette démonstration a eu une grande influence et a donné naissance à des projets similaires chez Xerox PARC au début des années 1970. Taylor a été le fondateur puis le directeur du laboratoire d’informatique de Xerox PARC de 1970 à 1983, et le fondateur et le directeur du centre de recherche sur les systèmes de Digital Equipment Corporation jusqu’en 1996. PARC est une société de recherche et développement basée à Palo Alto, qui s’est fait une réputation enviable pour ses contributions importantes à l’ordinateur personnel moderne, notamment sur la Graphical User Interface (GUI), dotée de fenêtres et d’icônes et fonctionnant avec une souris. Selon Taylor, en référence à l’influence de J.C.R. Licklider :

… la plupart des avancées significatives en matière de technologie informatique – y compris le travail que mon groupe a effectué au PARC de Xerox – n’étaient que des extrapolations de la vision de Lick. Ce n’étaient pas vraiment de nouvelles visions de leur propre chef. Il était donc vraiment le père de tout cela 1.

https___blogs-images.forbes.com_jonathansalembaskin_files_2016_02_alto
Une station de travail Xerox Alto, vers 1973
Old Apple Computer Auction
Apple-1 vendu à l’origine à 666 dollars

PARC a engagé de nombreux employés de l’Augmentation Research Center of the Stanford Research Institute (SRI), situé à proximité, alors que le financement de cette installation par la DARPA, la NASA et l’US Air Force commençait à diminuer. En 1979, un jeune Steve Jobs, le fondateur d’Apple, a été autorisé à pénétrer dans le sanctuaire du PARC pour en découvrir les secrets. Jobs a engagé un certain nombre d’ingénieurs du PARC et le résultat final a été le Macintosh, et son interface graphique. Cependant, l’idée, à son tour, a été « volée » par Bill Gates, de créer Windows pour Microsoft, bien que tous deux aient révolutionné l’ordinateur personnel. Selon Steve Jobs, le Whole Earth Catalog de Brand était « l’une des bibles de ma génération » 2.

Selon Erik Davis dans TechGnosis, « Avec un nom qui rappelle le fruit de la connaissance d’Eden (et un prix de vente initial de 666 dollars), la pomme a offert le rêve prométhéen de mettre le pouvoir divin entre vos mains » 3 Timothy Leary a mentionné que ce n’est pas un hasard si « le terme « LSD » a été utilisé deux fois dans l’article de couverture du magazine Time sur Steve Jobs » 4 et a avoué qu’au départ, il était très opposé aux ordinateurs. Pour Leary, IBM était « Big Brother ». C’est la même allégorie qu’Apple a utilisée dans sa publicité iconique pour le Super Bowl de 1984, réalisée par Ridley Scott, directeur de Blade Runner. « Le 24 janvier, Apple Computer lancera le Macintosh », conclut la publicité, « et vous verrez pourquoi 1984 ne sera pas comme 1984 ».

David LIVINGSTONE

1 – M. Mitchell Waldrop. The Dream Machine: J. C. R. Licklider and the Revolution That Made Computing Personal (New York: Viking Penguin, 2001). p. 470.

2 – Erik Davis. TechGnosis. p.166.

3 – Ibid.

4 – Timothy Leary. Chaos and Cyberculture (Berkeley: Ronin, 1994) p. 42.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s