II.11.i Rédemption par le Péché – La Controverse Emden-Eybeschütz

Devenez complotiste avec le Volume IIChapitre 11 – Partie i de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire et vient de nous donner les droits de son intégrale traduction.

haus_der_rotschilds_in_der_frankfurter_judengasse
Maison de la famille Rothschild, une importante famille de banquiers du ghetto.

La Judengasse, le ghetto juif de Francfort-sur-le-Main, dans le Saint Empire romain, était l’un des premiers ghettos d’Allemagne. Il a existé de 1462 à 1811 et a abrité la plus grande communauté juive d’Allemagne au début des temps modernes. Au départ, une quinzaine de familles comptant environ 110 membres vivaient dans la Judengasse de Francfort lorsqu’elles ont été expulsées de force de la ville et relogées dans le ghetto par décret de Frédéric III en 1462. Frédéric III, empereur du Saint Empire romain (1415 – 1493), membre de l’Order of the Dragon, également membre de l’Order of the Garter, a épousé Eleanor de Aviz, princesse du Portugal, fille d’Eleanor d’Aragon, dont le frère, Alphonse V, roi d’Aragon et de Naples, était membre de l’Order of the Dragon. Le rôle central des Juifs de Francfort dans la vie spirituelle juive est parfaitement illustré par la Conférence rabbinique qui s’est tenue à Francfort en 1603. De nombreuses communautés juives parmi les plus importantes d’Allemagne, dont Mayence, Fulda, Cologne et Coblence, ont envoyé des représentants à Francfort pour cette conférence.

Le résident le plus célèbre de la Judengasse fut Amschel Mayer Bauer (1744-1812), qui prit le nom de Rothschild pour fonder la célèbre dynastie bancaire. Les Rothschild ont été qualifiés de « père fondateur de la finance internationale » et se sont classés en septième position sur la liste du magazine Forbes des « vingt hommes d’affaires les plus influents de tous les temps » en 2005 1. Selon le rabbin Antelman, dans son livre « To Eliminate the Opiate », les Rothschild ont été les véritables fondateurs des Illuminati bavarois. La dynastie a été fondée par Amschel Mayer Bauer (1744-1812), qui a pris le nom de Rothschild, pour « bouclier rouge » en allemand. Selon Antelman, les Rothschild étaient membres de la secte sabbatique connue sous le nom de Frankistes. Jacob Emden a décrit une violente altercation qui a eu lieu chez lui avec deux défenseurs des Frankistes, dont Jacob Rothschild 2.

monogrammist_dr._s._maler._jonathan_eybeschucc88tz
Rabbi Eybeshütz (1690 – 1764).

Le rabbin Jacob Emden (1697-1776), farouche opposant aux sabbaténs, est bien connu comme protagoniste de la controverse Emden-Eybeschütz, un incident capital dans l’histoire juive de l’époque, qui a suivi les accusations portées contre le rabbin Eybeshütz (1690 – 1764). Comme le rapporte l’historien juif Jacob Katz dans Out of the Ghetto, un certificat conservé dans la Schiff Collection de la New York Public Library, classe le rabbin Eybeshütz comme successeur de Sabbatai Zevi selon une liste d’ordination 3. Le premier à lui succéder fut Nathan de Gaza (1643 – 1680) qui fut oint prophète par Sabbatai Zevi. Ensuite, Salomon Ayllon (1655 – 1729), son disciple et rabbin à Londres et Amsterdam, où il a tenté de cacher ses penchants sabbatiques. Le successeur d’Ayllon fut Nechemiah Chiyon (1655 – 1729), qui fut excommunié dans plusieurs communautés et erra en Europe et en Afrique du Nord. Chiyon ordonna son successeur Judah Leib Prossnitz en Moravie. Prossnitz était connu comme un guérisseur kabbaliste et charlatan qui confessa s’être sacrifié au diable et aux démons, après quoi il fut banni publiquement en exil pendant plusieurs mois. Après son ordination comme successeur de Zevi, après s’être d’abord proclamé Messie, Judah Leib a ensuite transmis le titre à Rabbi Eybeshütz (1690 – 1764).

En 1751, Emden a accusé Eybeschütz d’être un disciple secret de Sabbataï Zevi, en citant les preuves de certaines amulettes écrites par Eybeschütz qui contenaient des formules sabbatéennes. En 1753, Eybeschütz fut disculpé par le Conseil des Quatre Terres de Pologne, et ses ouvrages halakhiques sont toujours en usage aujourd’hui, malgré les fortes suspicions des historiens modernes qui soupçonnent que l’accusation d’Emden était peut-être justifiée 4.

David LIVINGSTONE

1 – Michael Noel. “The Twenty Most Influential Businessmen of all Time.” Forbes (July 29, 2005).

2 – Novak. Jacob Frank.

3 – Rabbi Antelman, To Eliminate the Opiate. Volume 2 (Jerusalem: Zionist Book Club, 2002). p. 102.

4 – Martin Goodman. A History of Judaism (Princeton University Press, 2018), p. 413.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s