IV.6.i Internationale Fasciste – Odessa Network

Devenez complotiste avec le Volume IVChapitre 6 – Partie i de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire et vient de nous donner les droits de son intégrale traduction.

Les branches du fascisme américain, comme le National States Rights Party, le Liberty Lobby, le American Nazi Party (ANP), le National Renaissance Party (NRP) ainsi que leurs homologues en Europe, en Asie et dans le monde islamique, dont la WACL, le Movimento Sociale Italiano (MSI) et l’Organisation de l’Armée Secrète (OAS), faisaient partie d’un réseau mondial plus large, dirigé par le célèbre commando nazi puis agent de la CIA, Otto Skorzeny, l’architecte principal de l’Internationale fasciste, qui a coordonné une brigade internationale d’ex-Nazis par le biais du réseau ODESSA.

reinhard-gehlen
Reinhard Gehlen (1902 -1979) ancien général de la Wehrmacht, et chef du BND (1956 – 1968)

Au début des années 1960, les liens entre l’Union chrétienne-démocrate (CDU) d’Adenauer et les services secrets allemands, le BND, étaient devenus beaucoup plus étroits qu’on ne le pensait jusqu’à bien des années plus tard 1. Reinhard Gehlen a également fait appel aux services de son ami Otto Skorzeny. Selon le biographe de Skorzeny, Infield :

Depuis son bureau à Madrid, l’influence de Skorzeny en République fédérale d’Allemagne a été dûment notée par tous les chanceliers depuis Adenauer et le gouvernement ouest-allemand a utilisé sa renommée mondiale et son expérience de commando pour rétablir le prestige et la puissance de l’Allemagne dans d’autres parties du monde 2.

otto_skorzeny_y_peron
Otto Skorzeny (à gauche) et Juan Perón (au centre).

Skorzeny a voyagé entre l’Espagne et l’Argentine pour récupérer l’or nazi de Bormann qui avait été habilement exproprié par Evita Peron. Une fois en Argentine, Skorzeny est devenu un proche confident du mari d’Evita, le président Juan Peron. Peron était le gouvernement le plus ouvertement pro-nazi et pro-fasciste d’Amérique du Sud. Peron a été impressionné par le fascisme lorsqu’il a servi comme attaché militaire de Mussolini en Italie. En 1943, les États-Unis commencèrent à soupçonner l’Argentine d’aider les nazis malgré leur prétendue neutralité, car Peron les aidait à établir un réseau d’espionnage dans le pays.

Ayant gagné la confiance de Peron, Bormann commença à organiser le transfert des avoirs nazis en Argentine. Cependant, Evita a convaincu les agents de Bormann de déposer les fonds en son nom. À l’époque, Skorzeny était encore dans un camp d’internement et avait entendu parler de son plan, mais il avait remarqué que « la seule façon de l’amadouer était de se mettre au lit avec elle lorsqu’elle se sentait seule » 3. Apprenant qu’un complot était en cours contre sa vie, Skorzeny organisa un faux contre-espionnage, devenant ainsi, à ses yeux, le héros qui lui a sauvé la vie. Après avoir été « adoucie » de manière appropriée, Evita a commencé à transférer les biens nazis à son nom 4.

evita
Evita Peron (1919 – 1952)

À la mort d’Evita en 1952, Juan Peron a perdu le soutien considérable que sa réputation lui apportait. En 1955, alors que son gouvernement était au bord de la faillite, Peron s’est réfugié en Espagne, avec l’aide de Skorzeny, d’anciens membres de la SS et de la police secrète formée par les nazis. En Espagne, Skorzeny a vécu sous la protection de Franco, dont la victoire dans la guerre civile espagnole a été garantie par le soutien économique et militaire d’Hitler et de Mussolini. Lorsque Franco est devenu le souverain absolu de l’Espagne en 1939, il a remboursé sa dette en permettant aux nazis de transformer le pays en un bastion de l’espionnage allemand. Skorzeny, Gehlen et leur réseau de collaborateurs ont acquis une énorme influence en Europe et en Amérique latine. Skorzeny a déclaré : « Vous seriez étonné de connaître tous les noms des rois, des présidents d’État, des dictateurs et des maréchaux-ferrants que j’ai connus » 5.

800px-le2525cc252581on_degrelle_portrait
Léon Degrelle (1906 – 1994)

Le message d’Evola s’est répandu dans les réseaux fascistes et traditionalistes européens, de l’Espagne de Franco, où l’ex-Nazi Léon Degrelle était actif, aux vastes cercles fascistes et traditionalistes d’Amérique latine 6. Degrelle était un politicien belge et un collaborateur nazi, qui a fondé le Rexisme et a ensuite rejoint la Waffen SS, devenant un SS-Obersturmbannführer dans les premiers mois de 1945. Après des études dans un collège jésuite, Degrelle est attiré par les idées de Charles Maurras et l’intégrisme français. En 1936, il rencontre Mussolini et Hitler, qui apportent tous deux au Rexisme des fonds et un soutien idéologique. Degrelle rencontre également le chef des Falange, José Antonio Primo de Rivera, et le Corneliu Codreanu de la Garde de fer. Degrelle fit la connaissance du dessinateur Hergé, et affirma plus tard qu’il avait inspiré la création des Aventures de Tintin 7. Après la guerre, Degrelle avait été amené à Madrid par Skorzeny qui en fit son principal assistant. En 1954, l’Espagne lui a accordé la citoyenneté espagnole sous le nom de José Leon Ramírez Reina.

bundesarchiv_bild_183-2004-0825-50225252c_dr._johann_von_leers
Johann von Leers, a.k.a. “Omar Amin” (1902 – 1965)

Skorzeny a été engagé par son ami Reinhard Gehlen pour construire les forces d’espionnage et de sécurité de l’Egypte. En 1953, Skorzeny est devenu conseiller militaire du président égyptien Mohammed Naguib et a recruté un personnel d’anciens officiers SS et de la Wehrmacht pour former l’armée égyptienne, restant pour conseiller le président Gamal Abdel Nasser. Un flux constant d’anciens combattants du IIIe Reich afflue dans le pays, et le Caire devient un refuge pour plusieurs milliers de fugitifs nazis, dont l’ancien capitaine SS Alois Brunner, l’adjoint en chef d’Adolf Eichmann. Johannes von Leers, ancien expert en propagande antisémite de Goebbels et converti à l’Islam, dirigeait alors le service de radiodiffusion anti-juif de Nasser 8.

Skorzeny recrute un état-major composé d’anciens officiers de la SS et de la Wehrmacht pour former l’armée égyptienne. Parmi eux se trouvaient les anciens généraux de la Wehrmacht Wilhelm Fahrmbacher et Oskar Munzel, Leopold Gleim, chef du département de la Gestapo pour les affaires juives en Pologne, et Joachim Daemling, ancien chef de la Gestapo à Düsseldorf. Outre la formation de l’armée, Skorzeny a également formé des volontaires arabes aux tactiques de commando en vue d’une éventuelle utilisation contre les troupes britanniques stationnées dans la zone du canal de Suez. Plusieurs réfugiés palestiniens ont également reçu une formation de commando, et Skorzeny a planifié leurs raids en Israël via la bande de Gaza en 1953-1954. L’un de ces Palestiniens était Yasser Arafat 9.

Malgré son passé nazi et sa collaboration avec les ennemis d’Israël, Skorzeny a été recruté par le Mossad à partir de 1962. Il a apparemment accepté de travailler avec Israël à la condition que Simon Wiesenthal efface son nom de la liste des criminels de guerre nazis recherchés. Néanmoins, bien que Wiesenthal ait rejeté sa demande, Skorzeny a finalement décidé de coopérer quand même avec le Mossad 10. Son travail pour le Mossad comprenait la compilation d’une liste de scientifiques allemands travaillant en Égypte. Skorzeny a également trouvé pour le Mossad les noms de nombreuses sociétés écrans en Europe qui se procuraient et expédiaient des composants pour les projets militaires égyptiens. À la demande d’Israël, il a assassiné le spécialiste allemand des fusées Heinz Krug qui travaillait avec l’Égypte, et a envoyé une lettre piégée qui a tué cinq Égyptiens sur un site militaire de fusées. Les exécutions ont été dirigées par un futur Premier ministre israélien, Yitzhak Shamir, qui était alors à la tête de l’unité d’opérations spéciales du Mossad 11.

David LIVINGSTONE

1 – klw (29 April 2017). “Spionage für die CDU.” Zeitgeschichte. Der Spiegel. 18/2017 (reference is also made to a more detailed article in volume 15/2017): 23.

2 – Infield. Skorzeny, n. 6. p. 190.

3 – Infield. Skorzeny, p. 197.

4 – Ibid.

5 – Infield. Skorzeny, p. 197.

6 – Alexander Reid Ross. “Beyond the Acid-Filled Jacuzzi: Sinister Truths About Bannon’s Fascism.” Dignitaries Humanae (March 15, 2017).

7 – Michael Farr. The Adventures of Hergé (Re-release ed.). Last Gasp. pp. 27, 53 (first published 2007 by John Murray Publishers Ltd.)

8The Wiener Library bulletin, Volume 15 (Wiener Library. 1961). p. 2

9 – Infield. Skorzeny.

10 – Tom Segev. Simon Wiesenthal: The Life and Legends; Ian Black & Benny Morris, Israel’s Secret Wars: A History of Israel’s Intelligence Services.

11 – The Forward and Dan Raviv and Yossi Melman, “The Strange Case of a Nazi Who Became an Israeli Hitman,” Haarezt (Mar 27, 2016).

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s