III.3.i Ultime Thulé – Ordo Templi Orientis

Devenez complotiste avec le Volume IIIChapitre 3 – Partie i de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire et vient de nous donner les droits de son intégrale traduction.

Les interprétations féministes de l’histoire ont conduit à caractériser les hommes comme des prédateurs, qui exploiteront si on leur en donne l’occasion. Mais, les êtres humains ont la possibilité d’exercer leur libre arbitre. Un homme n’exploite que s’il ne vit pas selon sa conscience. Au contraire, l’instinct d’un homme est de protéger, et pas seulement ceux dont il a la charge, mais tous ceux qui sont soumis à l’injustice. Cependant, selon le nihilisme, dans un univers où il n’y a pas de but supérieur, le devoir de l’homme envers son prochain est supprimé. Tout ce qui reste est son devoir égoïste envers lui-même. Ou, ce que Nietzsche appelait le triomphe de la volonté. En conséquence, l’instinct protecteur de l’homme perd son contexte. Toute rationalisation qui remet en cause l’affirmation de sa volonté est jugée non humaine. Toutes les vertus de la compassion, au contraire, sont féminines, et donc des signes de faiblesse. La détermination ciblée de son propre pouvoir est déterminée comme une discipline. Le fasciste cherche donc à sublimer l’instinct de l’homme de lutter par la violence pour la violence. Au lieu de se battre pour libérer les innocents, il se bat pour réprimer les « faibles ». Selon Nietzsche :

Une autre chose est la guerre. Je suis naturellement guerrier. Attaquer est l’un de mes instincts. Être capable d’être un ennemi, être un ennemi – cela demande une nature forte, peut-être ; en tout cas, toute nature forte les présuppose. Elle a besoin de résistances, donc elle recherche la résistance : le pathos agressif est tout aussi intégralement nécessaire à la force que le sentiment de vengeance et la réaction est à la faiblesse. La femme, par exemple, est vengeresse : c’est une condition de sa faiblesse, tout comme sa sensibilité aux afflictions des autres 1.

Ainsi, le fascisme est une forme perverse de machisme qui conduit à l’homosexualité, où les femmes sont déclassées comme inférieures, ce qui conduit à une idolâtrie de l’homme comme seul objet de véritable affection. Comme Peter Levenda l’a également souligné, dans Unholy Alliance, il est probable que l’homosexualité de la hiérarchie nazie ait été héritée des pratiques sexuelles promues par Aleister Crowley. Les étranges croyances des nazis n’étaient pas une anomalie soudaine, mais une extension des traditions occultes sabbatiques des Frères Asiatiques. Elles sont issues du groupe de la Societa Rosecruciana In Anglia (SRIA) dirigé par Edward Bulwer-Lytton, reconnaissables à leur utilisation de la croix gammée, qu’ils identifiaient à la croix rouge des Rose-Croix. Les doctrines des nazis fusionnaient les idées de The Coming Race de Bulwer-Lytton et la théorie des origines atlantes des Aryens développée par Blavatsky. Ainsi, les enseignements nazis étaient fondés sur l’idée que la race aryenne a colonisé l’Asie centrale, où elle était responsable de la transmission de la « Kabbale orientale », qui a survécu dans le bouddhisme tibétain.

wagner
Richard Wagner (1813 – 1883)

Selon Peter Levenda, auteur de Unholy Alliance, les théories raciales de la théosophie auraient été transmises au nazisme dès la Golden Dawn par le biais de l’Ordo Templi Orientis (OTO) d’Aleister Crowley (1875 – 1947) 2. L’OTO a été à l’origine modelé comme une organisation maçonnique templière, et a été fondé en Allemagne ou en Autriche entre 1895 et 1906, par Karl Kellner et Theodor Reuss, qui allaient succéder à John Yarker comme Garibaldi Grand Maître de Memphis-Misraïm. Reuss était un chanteur professionnel dans sa jeunesse, et a travaillé sous la direction de l’ami et idole de Nietzsche, Richard Wagner (1813 – 1883). Nietzsche fait partie du cercle restreint de Wagner au début des années 1870, et son premier ouvrage publié, The Birth of Tragedy, propose la musique de Wagner comme la « renaissance » dionysiaque de la culture européenne en opposition à la « décadence » rationaliste apollonienne. Cependant, Nietzsche a rompu avec Wagner à la suite du premier Festival de Bayreuth, exprimant son mécontentement dans « Le cas de Wagner » et « Nietzsche contre Wagner ».

reuss
Theodor Reuss (1855 – 1923)

Dans sa jeunesse, Wagner a été influencé par les romans occultes de Sir Edward Bulwer-Lytton, et son premier opéra à succès, Rienzi, a été basé sur un des romans de Bulwer-Lytton. Bakounine avait également joué un rôle de premier plan dans le soulèvement de mai à Dresde en 1849, en aidant à organiser la défense des barricades contre les troupes prussiennes avec Wagner. Bien que Wagner ait exprimé des opinions antisémites dans Jewishness in Music, il a eu des amis, des collègues et des partisans tout au long de sa vie. Wagner lui-même craignait qu’il puisse être, par l’intermédiaire de son père réel probable, l’acteur et franc-maçon Ludwig Geyer, un fait évoqué par Nietzsche en 1888, dans la postface de « L’affaire Wagner » 3.

Wagner a été le compositeur d’opéras d’inspiration occulte, tels que Tristan und Isolde, Der Ring des Nibelungen et Parsifal. Les cycles de l’Anneau s’inspirent vaguement de personnages des sagas scandinaves et le Nibelungenlied, traduit par The Song of the Nibelungs, est un poème épique écrit vers 1200 en moyen haut allemand. Le poème est cité par Wolfram von Eschenbach dans son Parzival et Willehalm et a probablement inspiré son Titurel inachevé 4.

Le Parsifal de Wagner est vaguement basé sur le Parzival de Wolfram, qui parle du chevalier arthurien Parzival (Perceval) et de sa quête du Saint Graal. Cependant, dans la version de Wagner, le Graal est une coupe et non une pierre ; Wagner a écrit : « Le Graal, selon ma propre interprétation, est la coupe utilisée lors de la dernière Cène au cours de laquelle Joseph d’Arimathie a recueilli le sang du Sauveur sur la Croix » 5 ; Wagner a adopté l’idée du « christianisme aryen » d’Arthur Schopenhauer et a écrit la quête du Graal comme thème symbolique en 1849. Dans son essai « Wibelungen », Wagner avait fait allusion à l’idée du Graal chrétien comme allégorie du caractère racial aryen du christianisme. Il laissait entendre que son lieu de naissance n’était pas dans la Jérusalem juive, mais que sa véritable origine aryenne était en Inde.

738px-wagner_-_parsifal252c_act_i_-_gurnemanz_conducting_parsifal_to_monsalvat_-_the_victrola_book_of_the_opera
Dessins de scène pour la production controversée de 1903 au Metropolitan Opera : Gurnemanz dirige Parsifal à Monsalvat (Munsalvasche).

Il a été suggéré que Parsifal a été écrit pour soutenir les idées racistes d’Arthur de Gobineau, un défenseur de l’aryanisme, après avoir lu An Essay on the Inequality of the Human Races 6. c’est-à-dire aryen) qui surmonte Klingsor, qui est perçu comme un stéréotype juif, d’autant plus qu’il s’oppose aux soi-disant Chevaliers du Graal chrétiens 7. Reuss participe à la première représentation du Parsifal de Wagner à Bayreuth en 1882. Reuss rencontre Wagner pour la première fois en 1873, en compagnie du mécène de Wagner, le roi Louis II de Bavière. En 1924, peu après la mort de Lénine, Lukács publie à Vienne la courte étude Lenin: A Study in the Unity of His Thought. En 1924, peu après la mort de Lénine, Lukács publie à Vienne la courte étude Lénine : une étude dans l’unité de sa pensée. En 1925, il a publié une revue critique du manuel de Nikolaï Boukharine sur le matérialisme historique.

En 1885, en Angleterre, Reuss se lie d’amitié avec William Wynn Westcott, le mage suprême de la SRIA et l’un des fondateurs de la Golden Dawn 8. Reuss collabore avec Kellner, un riche mystique allemand qui considère la magie sexuelle – héritée du sabbatanisme, de Paschal Beverly Randolph et de la Hermetic Brotherhood of Light – comme « … la clé de tous les secrets de l’Univers et de tous les symboles jamais utilisés par les sociétés secrètes et les religions. » 9 En conséquence, en 1895, Kellner a commencé à discuter avec Reuss de la formation d’une Academia Masonica, qui a finalement été appelée Ordo Templi Orientis. Le cercle intérieur occulte de cet ordre (OTO) serait organisé parallèlement aux plus hauts degrés du rite de Memphis-Misraïm et enseignerait les doctrines ésotériques rosicruciennes de l’Hermetic Brotherhood of Light, ainsi que la « clé » de Kellner pour le symbolisme maçonnique.

kellner
Carl Kellner (1851 – 1905)

En 1901, Kellner reçoit de Papus, de son vrai nom Gérard Encausse, une charte le désignant comme inspecteur spécial de l’Ordre Martiniste en Allemagne. Ami proche et collègue du disciple de Max Theon, Peter Davidson, Papus a rejoint l’Hermetic Brotherhood of Luxor (HBofL) et était également membre de la Theosophical Society française et de la Golden Dawn 10. Le 24 juin 1908, Reuss assiste à la « Conférence internationale maçonnique et spiritualiste » de Papus à Paris. Lors de cette conférence, Reuss éleva Papus au rang de X° de l’OTO. Réciproquement, Papus a aidé Reuss à former la Gnostic Catholic Church de l’OTO, basée sur le Book of the Law d’Aleister Crowley.

Aleister Crowley est le célèbre parrain du satanisme du XXe siècle, autrefois désigné par la presse britannique comme « l’homme le plus méchant du monde ». Reuss a rencontré Crowley en 1910, qui après avoir été initié à l’OTO s’est élevé pour devenir le leader de sa branche britannique, appelée Mysteria Mystica Maxima. Crowley, qui s’est identifié comme « la Bête » du Livre de l’Apocalypse, est né dans une famille riche qui appartenait aux Frères de Plymouth, successeurs des Frères moraves du Comte de Zinzendorf 11.

L’idée d’un conseil secret de sages, sous plusieurs noms, était une caractéristique largement partagée de l’ésotérisme de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Arthur Edward Waite, dans son Livre de la magie noire et des pactes de 1898, a fait allusion à l’existence d’un groupe secret d’initiés qui dispensent la vérité et la sagesse aux dignes. Un jeune Aleister Crowley, en lisant ce livre, écrivit Waite et fut chargé de lire le livre de von Eckartshausen. La recherche de cette sagesse secrète par Crowley le conduisit finalement à devenir un néophyte dans l’Hermetic Order of the Golden Dawn, qui se présentait comme l’ordre extérieur visible et terrestre de la Great White Brotherhood.

crowley-hat
Aleister Crowley (1875 – 1947)

Crowley a étudié la magie avec la Golden Dawn, puis a construit son propre système occulte en utilisant un amalgame du fonctionnement rituel d’Abramelin le Mage, de la Goetia et des techniques sexuelles tantriques de l’OTO, entre autres sources. Il croyait fermement qu’il était le héraut d’une nouvelle ère de conflits et de destruction qui allait balayer le monde entier. Il se voyait comme l’incarnation de l’assistant de John Dee, Edward Kelley, et pratiquait la magie Enochian. Crowley s’est concentré sur l’Apocalypse Working de Dee, bien qu’on ne sache pas s’il a accédé à la clé occulte insaisissable nécessaire pour déclencher l’apocalypse. Néanmoins, Crowley est mort en 1947, croyant avoir ouvert la porte de l’apocalypse presque 45 ans plus tôt, en 1904, lorsqu’il a « reçu » spirituellement The Book of the Law 12.

baphomet
Représentation d’une chèvre sabbatéenne, censée être vénérée par les Templiers, créée par Éliphas Lévi (Dogme et Rituel de la Haute Magie, 1856).

Crowley était convaincu qu’il était la réincarnation d’Éliphas Lévi, qui est mort l’année de sa naissance. C’est Lévi qui a créé la représentation populaire du « Baphomet », l’idole vénérée par les Templiers. Il l’a décrit comme « la chèvre sabbatique », héritée des versions du diable que l’on dit avoir été vénérées par les sorcières médiévales. Il a dépeint l’idole comme une figure androgyne ailée avec des parties d’un mâle et d’une femelle, mais avec la tête d’une chèvre, et un flambeau sur la tête entre ses cornes. Comme l’a avoué Levi :

Déclarons pour l’édification du vulgaire… et pour la plus grande gloire de l’Église qui a persécuté les Templiers, brûlé les magiciens et excommunié les francs-maçons, etc., disons avec audace et à voix haute, que tous les initiés des sciences occultes… ont adoré, font et adoreront toujours ce qui est signifié par ce symbole effrayant. Oui, dans notre profonde conviction, les Grands Maîtres de l’Ordre des Templiers ont adoré Baphomet et l’ont fait adorer par leurs initiés 13

La version de Levi du Baphomet des Templiers allait devenir une figure importante de la cosmologie de Crowley, ce dernier proposant que l’idole soit dérivée du « Père Mithras ». Baphomet figure également dans le Credo de la Gnostic Catholic Church, le bras ecclésiastique de l’OTO, récité par la congrégation dans la Messe gnostique, dans la phrase : « Et je crois au Serpent et au Lion, Mystère de Mystère, en son nom BAPHOMET » 14. Selon Crowley :

Le Diable n’existe pas. C’est un faux nom inventé par les Frères Noirs pour impliquer une Unité dans leur ignorant fouillis de dispersions. Un diable qui aurait l’unité serait un Dieu… « Le Diable » est, historiquement, le Dieu de tout peuple que l’on n’aime pas personnellement… Ce serpent, SATAN, n’est pas l’ennemi de l’homme, mais celui qui a fait les Dieux de notre race, connaissant le Bien et le Mal ; il a dit « Connais-toi toi-même » et a enseigné l’Initiation. Il est « le Diable » du Livre de Thot, et son emblème est BAPHOMET, l’Androgyne qui est le hiéroglyphe de la perfection des arcanes… Il est donc la Vie, et l’Amour. Mais en outre, sa lettre est ayin, l’Oeil, de sorte qu’il est la Lumière ; et son image zodiacale est Capricorne, cette chèvre bondissante dont l’attribut est la Liberté 15.

L’OTO a développé un système de neuf degrés, dont les six premiers étaient des initiations maçonniques plus conventionnelles. Les septième, huitième et neuvième, cependant, se concentraient sur la théorie de la magie sexuelle et sur les techniques de magie auto- et hétéro-sexuelle. Crowley considérait le sexe comme « le pouvoir magique suprême ». Le XI° consistait en un rapport sexuel anal homosexuel. Dans ses propres mots, Crowley a noté : « Oh, combien l’œil d’Horus est supérieur à la bouche d’Isis » 16. L’œil d’Horus – que Crowley utilisait pour désigner l’anus – est traditionnellement assimilé en franc-maçonnerie à l’œil qui voit tout. Ainsi, Crowley a déclaré : « Que toutes les religions orthodoxes sont des déchets, et que les seuls vrais dieux sont le soleil et son vice-régent, le pénis » 17.

image-asset
Le rosicrucien Rabelais a écrit à propos de l’abbaye de Thélème où la règle est « fay çe que voudras » (« Fais ce que tu veux »), ce qui est devenu la devise du Hellfire Club de Sir Francis Dashwood et la base de la philosophie de Thelema de Crowley.

Le Book of the Law allait devenir la base de sa nouvelle philosophie de Thelema. Crowley a écrit dans les The Antecedents of Thelema que Rabelais – qui était associé par François Naudé aux Rose-Croix – n’a pas seulement exposé la loi de Thelema d’une manière similaire à la façon dont Crowley la comprenait, mais qu’il l’a prédite et décrite dans le Book of the Law. Dans The Life of Gargantua and of Pantagruels, on parle de l’Abbaye de Thélème, construite par le géant Gargantua, où la seule règle est « fay çe que voudras » (« Fais ce que tu veux »). Sir Francis Dashwood a également utilisé le « Fais ce que tu veux » de Rabelais comme devise de son Hellfire Club. L’Abbaye de Thélème de Rabelais a été mentionnée par les écrivains suivants Sir Walter Besant, le beau-frère d’Annie Besant, et James Rice, dans leur roman The Monks of Thelema (1878). Dans la Gnostic Catholic Church, Rabelais figure parmi ses saints, au même titre que d’autres tels que Virgile, Catulle, Algernon x et William Blake.

David LIVINGSTONE

1 – Nietzsche. Ecce Homo.
2 – Levenda. Unholy Alliance, p. 134.
3 – David Conway. “‘A Vulture is Almost an Eagle’… The Jewishness of Richard Wagner.” Jewry in Music. Retrieved from https://web.archive.org/web/20121203090712/http://www.smerus.pwp.blueyonder.co.uk/vulture_.htm; Robert W. Gutman. Richard Wagner: The Man, his Mind and his Music (New York: Harcourt, Brace and Jovanovich, 1990).4 – Joachim Heinzle, ed. Das Nibelungenlied und die Klage. Nach der Handschrift 857 der Stiftsbibliothek St. Gallen. Mittelhochdeutscher Text, Übersetzung und Kommentar (Berlin: Deutscher Klassiker Verlag, 2013), pp. 1021-1022.5 – Richard Wagner, letter to Mathilde Wesendonk (May 30, 1859).6 – Theodor Adorno. In Search of Wagner (Verso, 1952);  John Deathridge. “Strange love” in Western music and race (Cambridge UP, 2007).7 – Dieter Borchmeyer. Drama and the World of Richard Wagner (Princeton University Press, 2003).8 – Godwin. The Theosophical Enlightenment, p. 223.9 – Neil Powell. Alchemy, the Ancient Science (Aldus Books Ltd., 1976) p. 127.10 – Nevill Drury. Stealing Fire from Heaven: The Rise of Modern Western Magic. (New York: Oxford University Press, 2011), p. 104.11 – Tim O’Neill. “The Erotic Freemasonry of Count Nicholas von Zinzendorf,” in Secret and Suppressed: Banned Ideas and Hidden History, ed. Jim Keith (Feral House, l993), 103-08.

12 – Andrew Gough. “John Dee & the Enochian Apocalypse.” New Dawn No. 133 (July-August 2012).

13 – Eliphas Lévi. Dogme et Rituel de la Haute Magie, II. 209.

14 – Tau Apiryon Helena. “The Invisible Basilica: The Creed of the Gnostic Catholic Church: An Examination.”

15 – Aleister Crowley; Desti Mary; Waddell Leila, Beta Hymenaeus., ed. Magick: Liber ABA, Book Four, Parts I-IV. (York Beach, Me.: S. Weiser, 2004)

16 – Diary 1913, cited in Peter-Robert Koenig, “XI° – Rocket to Uranus Anal Intercourse and the O.T.O.” ParaReligion.com [http://www.parareligion.ch/sunrise/xi.htm]

17 – Francis King. Megatherion: The Magical World of Aleister Crowley (Creation Books, 2012), p. 100.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s