John Rockefeller

Avant de fonder la Standard Oil en 1870 avec l’aide du capital des Rothschild – John disait que l’argent lui venait de Dieu – ce riche philanthrope se préoccupait déjà de la santé de ses compatriotes en leur vendant des médicaments « miracle »…

Avant de cliquer, assure-toi d'avoir donné au moins une fois pour examiner cet egrégore !

Selon Wikipedia.fr [Fondation Rockefeller]

La Fondation Rockefeller est une fondation caritative privée, dotée du statut fiscal 501c3, fondée par John Davison Rockefeller et Frederick T. Gates pour « promouvoir le bien-être de l’humanité dans le monde ». Sa charte a été approuvée le 14 mai 1913 par le gouverneur de New-YorkWilliam Sulzer. La fondation, dont l’actuelle présidente est Judith Rodin (ancienne présidente de l’université de la Pennsylvanie), est basée à New York.

Eugénisme

Dés 1913, la Fondation Rockefeller finance les programmes eugénistes américains ainsi que la Société Eugénique Française en 1912. Elle finance également les programmes eugénistes de l’Allemagne nazie en aidant à la création et en finançant la Société Kaiser-Wilhelm et ce jusqu’en 1939[réf. nécessaire]. La fondation Rockefeller contribue également « à l’institutionnalisation de l’eugénisme au Danemark en finançant, en 1938, la création de l’Institut de génétique humaine de l’université de Copenhague. Elle avait auparavant joué un rôle dans la carrière de celui qui allait devenir son premier directeur et l’une des figures majeures de l’eugénisme danois : Tage Kemp. Médecin et biologiste, Kemp est parti en 1932 étudier la génétique aux États-Unis avec une bourse de la fondation Rockefeller puis a fait, en 1934, à la demande de la fondation, le tour des principaux centres de recherche d’Europe. Il a en particulier rencontré Otmar von Verschuer, figure majeure de l’eugénisme nazi dont il reconnaît, dans son rapport, les qualités scientifiques tout en soulignant l’engagement national-socialiste ». Après la guerre, la fondation décide de changer le nom d’eugénisme pour celui d’étude de biologie social qu’elle intègre dans la nouvellement créée Society for the Study of Social Biology.

 
Selon Wikipedia.fr [John Davison Rockefeller]

John Davison Rockefeller (8 juillet 1839 – mort le 23 mai 1937 à 97 ans) est un industriel américain, fondateur de la famille Rockefeller, qui a fait fortune dans l’industrie du pétrole. Il est le frère de William Rockefeller. Certaines études le considèrent comme l’homme le plus riche de tous les temps, avec une fortune estimée à environ 200 milliards de dollars américains de 2012.

La famille a été à la tête d’un empire durant près de deux siècles en créant la Standard Oil qui deviendra Esso (des initiales SO), puis ExxonMobil.

Biographie

Début

Son père d’origine anglaise et allemande, William Avery Rockefeller (en), est un marchand itinérant, officier de santé vendant des « médicaments-miracles » (qui étaient en fait des flacons d’huile mélangée à du laxatif qu’il vendait sans scrupules sous ce titre, certains comme remèdes contre le cancer dont il se prétendait spécialiste). C’est un père souvent absent, coureur de jupons et bigame. Sa mère Eliza Davison (12 septembre 1813 – 28 mars 1889) d’origine écossaise et irlandaise inculque à ses six enfants les valeurs religieuses du culte presbytérien. Dès son enfance, John D. Rockefeller se donne pour but de devenir un grand homme d’affaires. Il commence alors à gagner de l’argent dans de petites affaires (élevage de dindons, prêt avec intérêt de quelques dollars à des camarades) et se montre plus attiré par les usines, les chemins de fer et l’organisation des banques que par l’art, la littérature ou la politique.

Sorti de l’école de commerce Folson’s Commercial College de Cleveland avec un diplôme de comptable en poche, il devient en septembre 1855 assistant comptable dans une petite entreprise de transport et de courtage Hewitt & Tuttle. Au bout de trois ans, il démissionne et s’associe avec Maurice B. Clark, mettant ses 2 000 dollars d’économies dans le capital d’une entreprise de transport et de courtage concurrente (en grains, viandes et autres produits alimentaires). En 1862, il investit dans des puits à Titusville mais trouve cette aventure de l’extraction du pétrole trop hasardeuse et préfère s’associer à deux partenaires qui créent une compagnie de raffinerie du pétrole. En 1867, il fonde la firme Rockefeller, Andrews & Flagler (en) avec un associé, Henry Flagler. La compagnie qui produit du naphte et du kérosène réinvestit ses bénéfices dans deux raffineries et devient la plus grande entreprise pétrolière au monde.

Protestantisme et capitalisme

Rockefeller devient membre à vie du Parti républicain, est un fervent partisan d’Abraham Lincoln et du mouvement abolitionniste. Il est un fidèle de la congrégation baptiste d’Erie Street (Erie Street Baptist Church Mission), où il assure l’école du dimanche, tout en exerçant les charges de fiduciaire, greffier et occasionnellement de concierge. La piété est une ligne directrice tout au long de sa vie, et Rockefeller voyait volontiers dans son succès un signe d’élection : « L’argent me vient de Dieu ». Il se sent justifié par la maxime de John Wesley, « faites de votre mieux, épargnez ce que vous pouvez épargner, donnez tout ce que vous pouvez donner ».

Diversifications

Après le pétrole il se lance dans l’automobile, puis l’aviation. La fortune de Rockefeller ne cesse de se multiplier facilement mais certainement pas grâce aux fameuses actions de classe A de la reserve fédérale (banque centrale des États-Unis dont les actionnaires sont uniquement des banques qui ne peuvent pas en percevoir plus de 6 % des bénéfices, la différence étant perçu par le trésor public américain) qu’il n’a jamais contrôlé. Il prend sa retraite en 1896 en étant l’homme le plus riche des États-Unis et l’un des plus puissants au monde. Son fils reprend l’entreprise. Il est considéré comme l’homme le plus riche de tous les temps avec une fortune estimée en 1902 à 200 millions de dollars, en 1914 à 900 millions de dollars (soit un pour cent de la richesse américaine de l’époque), ceci valant selon le Guiness Book 200 milliards de dollars actuels.

À la fin des années 1920 John Davison Rockefeller décide de construire un complexe de bâtiments à New York dans Midtown, son quartier. À cette époque, il réside en effet sur la 54e rue et souhaite dynamiser le quartier en développant de nouvelles activités économiques. Rockefeller décide d’investir une partie de sa fortune dans des projets immobiliers, comme il l’avait déjà fait en finançant la construction de la Riverside Church à Morningside Heights. D’autre part, ses intérêts rencontrent ceux de la Metropolitan Opera Company qui cherche alors à quitter le Garment District depuis le début des années 1920 : il est décidé que le Rockefeller Center comprendrait un opéra et ses annexes. John Davison Rockefeller ne verra pas l’achèvement des travaux qui se prolongeront après sa mort en 1937. C’est en conséquence son fils et successeur, John Davison Rockefeller Junior (18741960) qui développe le projet entre 1929 et 1940.

Donations

Gardant le souvenir du conseil que lui avait donné sa mère, Rockefeller donne près de 600 millions de dollars. Cet argent sert entre autres à fonder l’université de Chicago, l’Institut Rockefeller pour les recherches médicales et la Fondation Rockefeller(1913), destinée à promouvoir le progrès scientifique dans tous les pays du monde. La création de cette fondation permet à John D. Rockefeller de redorer son image alors que sa compagnie la Standard Oil était accusée de faire des profits illicites en s’appropriant des terres, en les polluant, sa société de raffinage et de distribution de pétrole ayant de plus acquis une position monopolistique et étant alors poursuivie en vertu de la Sherman Anti-Trust Act, loi qui pouvait le menacer de la démanteler. Celle-ci permet le développement des écoles noires dans le sud des États-Unis. La division « Humanités » fondée en 1928 encourage la préservation des archives. Du vivant de Rockefeller, la Fondation soutient officiellement les Républicains et est vivement anticommuniste.

Famille

Il épouse Laura Celestia « Cettie » Spelman (18391915) et a cinq enfants :

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s