II.5.ii Fureur Rosicrucienne – Climax

Devenez complotiste avec le Volume IIChapitre 5 – Partie ii de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire et vient de nous donner les droits de son intégrale traduction.

L0019806 Marin Mersenne. Line engraving.
Marin Mersenne (1588 – 1648)

La critique des Rose-Croix par le moine français Marin Mersenne (1588-1648), qui s’est servi de la critique du Corpus Hermeticum de Casaubon, a déclenché une controverse « qui a été observée avec intérêt et enthousiasme par toute l’Europe » 1, Mersenne a été la figure de proue de l’attaque contre l’hermétisme et la Kabbale de la Renaissance, et toutes leurs études connexes, qui, par son attaque massive de toute la tradition, a ouvert la voie à l’essor de la philosophie cartésienne 2.

En l’an 1623, coïncidant avec la prochaine conjonction planétaire, des pancartes seraient apparues à Paris annonçant la présence dans la ville des Frères de la Rose-Croix :

Nous, députés du Collège principal des Frères de la Rose-Croix, faisons un séjour visible et invisible dans cette ville par la Grâce du Très-Haut, vers qui se tournent les cœurs des Justes. Nous montrons et enseignons sans livres ni marques comment parler toutes les langues des pays où nous voulons être, et comment tirer les hommes de l’erreur et de la mort.

gabriel_naude
Gabriel Naudé (1600 – 1653)

Un ami de Mersenne, Gabriel Naudé, dans son Instruction à la France sur la vérité des frères de la Rose-Croix, publiée en 1623, pour la défense des Rose-Croix, rapporte qu’une autre version des pancartes a été donnée dans un ouvrage anonyme, publié en 1623, intitulé « Horribles pactes conclus entre le diable et les prétendus invisibles ». Trente-six « députés » de la Rose-Croix s’étaient réunis dans la ville provinciale de Lyon le jour même de la parution des affiches à Paris, où les participants ont célébré un grand sabbat la veille de la Saint-Jean [Solstice d’Eté]. À ce moment-là, les membres se prosternèrent devant un émissaire du diable, nommé Astarte. Au démon, ils ont juré qu’ils renonceraient à tous les rites et sacrements de l’Église chrétienne. En retour, ils furent dotés de pouvoirs merveilleux, dont la capacité de se transporter magiquement où bon leur semblait, de parler avec une telle éloquence et une telle sagesse apparente, de se déguiser pour paraître toujours natifs de l’endroit où ils se trouvaient, et d’être à jamais approvisionnés en or. Enfin, les manifestes confirment que six missionnaires ont été instantanément envoyés à Paris, où ils se sont cachés dans un quartier de la ville privilégié par les protestants. Aucune autre affiche n’est apparue, aucun candidat à l’adhésion ne s’est fait connaître et les Rose-Croix ont apparemment disparu de Paris 3.

La première attaque de Mersenne sur la tradition de la Renaissance, ses Quaestiones in Genesim, est une polémique contre la magie, la divination et la Kabbale 4. Il critique Ficino pour avoir revendiqué le pouvoir des images et des personnages. Il condamne la magie astrale et l’astrologie populaires chez Ficino et les néoplatoniciens de la Renaissance. Tout en permettant une interprétation mystique de la Kabbale, il condamne son application magique, en particulier l’angélologie. Mersenne consacre tout un ouvrage, publié en 1623, à la réfutation du Problemata de Francesco Giorgi, et il s’attaque avec force au De harmonia mundi à de nombreuses reprises dans les Quaestiones in Genesim 5. Il critique également Pic de la Mirandole, Cornelius Agrippa, Francesco Giorgio et Robert Fludd, sa cible principale. Fludd répond par Sophia cum moria certamen (1626), dans laquelle il admet son implication avec les Rose-Croix.

pierre2bgassendi
Pierre Gassendi (1592 – 1655)

Le kabbaliste Jacques Gaffarel rejoint le camp de Fludd, tandis que Mersenne est défendu par Pierre Gassendi (1592 – 1655). Naudé et son ami Pierre Gassendi, admirateur de Galilée, faisaient partie d’un groupe d’intellectuels libres-penseurs appelés libertins érudits 6. Richard Popkin indique que Gassendi a été l’un des premiers penseurs à formuler la « perspective scientifique » moderne, de scepticisme modéré et d’empirisme 7. Le XVIIe siècle a été une période clé dans le développement de la science moderne, et Mersenne, ami de Naudé et de Gassendi, a joué un rôle important dans l’encouragement du nouveau mouvement, en mettant en contact les chercheurs avec d’autres travaillant sur des lignes similaires grâce à sa vaste correspondance avec tous les savants d’Europe 8. Mersenne et Gassendi affirmaient que Fludd voulait démontrer que le Spiritus mundi (« âme du monde ») était identique au Christ et qu’il avait l’intention de transformer l’alchimie en religion en expliquant la création de manière alchimique 9.

David LIVINGSTONE

1 – Yates. Giordano Bruno and the Hermetic Tradition, p. 4382 – Ibid., p. 148.

3 – Yates. Rosicrucian Enlightenment, p. 140.

4 – Ibid., p. 439.

5 – Ibid., p. 88.

6 – Article « libertinage », du Dictionnaire mondial des littératures (Larousse)

7 – Richard Popkin. The History of Scepticism from Erasmus to Spinoza (Oxford University Press, 1979), p. 104.

8 – Yates. Giordano Bruno and the Hermetic Tradition, p. 432.

9 – Åkerman. “Three phases of inventing Rosicrucian tradition in the seventeenth century,” p. 159.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s