II.13.viii Age de la Déraison – Convent de Wilhelmsbad

Devenez complotiste avec le Volume IIChapitre 13 – Partie viii de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire et vient de nous donner les droits de son intégrale traduction.

wilhelmsbad-spa-1783.jpg
Wilhelmsbad en 1783

Cependant, à cette époque, les francs-maçons français et allemands étaient très peu clairs en ce qui concerne le sujet, le but et les récits contradictoires des origines de la maçonnerie. Cette confusion a conduit au Convent de Wilhelmsbad le 16 juillet 1782, auquel ont participé des représentants d’organismes maçonniques du monde entier. Le congrès fut convoqué par Guillaume Ier de Hesse-Kassel, tandis que son frère Charles en était le principal organisateur. Le but principal du congrès était de décider du sort de la Stricte Observance. Le duc Ferdinand de Brunswick, membre des Illuminati, avait établi l’ordre du jour. En promouvant Ferdinand au rang de maréchal en 1758, Frédéric le Grand reconnut sa dette en ces termes : « Je n’ai fait que ce que je dois, mon cher Ferdinand ». Le roi George II de Grande-Bretagne donna à Ferdinand l’Order of the Garter. Les questions que Ferdinand proposa de poser à Wilhelmsbad au Grand Maître de la Stricte Observance étaient les suivantes :

  1. L’origine de l’Ordre est-elle une société ancienne ?
  2. Y a-t-il vraiment des Supérieurs Inconnus et, si oui, qui sont-ils ?
  3. Quel est le véritable but de l’Ordre ?
  4. Ce but est-il la restauration de l’Ordre des Templiers ?
  5. De quelle manière le cérémonial et les rites doivent-ils être organisés de manière à être aussi parfaits que possible ?
  6. L’Ordre doit-il s’occuper des sciences secrètes ? 1
prinz_ferdinand_braunschweig
Peinture de Ferdinand de Brunswick (avec l’ordre de la Jarretière) par J. H. Tischbein en 1765.

Comme l’observe Mirabeau, « ce même Grand Maître et tous ses assistants ont travaillé pendant plus de vingt ans avec une ardeur crédible à une chose dont ils ne connaissaient ni l’objet réel ni l’origine ». 2 En apparence une discussion sur l’avenir de l’ordre, les 35 délégués savaient que la Stricte Observance dans sa forme actuelle était condamnée, et que le Convent de Wilhelmsbad serait une lutte pour les pièces entre les mystiques allemands, sous le duc Ferdinand et leur hôte le prince Charles de Hesse-Kassel, et les martinistes, sous Jean-Baptiste Willermoz. L’absence d’une alternative cohérente aux deux souches de mysticisme a permis aux Illuminati de se présenter comme une option crédible. Le Convent de Wilhelmsbad a en fait abouti à la disparition de la Stricte Observance. Ils ont renoncé aux origines templières de leur rituel, tout en conservant les titres et la structure administrative des Templiers. Charles de Hesse-Kassel et Ferdinand de Brunswick restèrent à la tête de l’Ordre, mais dans la pratique, les loges étaient presque indépendantes. Les Allemands adoptent également le nom de l’ordre français de Willermoz, les Chevaliers bienfaisants de la Cité Sainte.

L’adhésion aux Illuminati se développe alors largement. L’importance de l’Ordre réside dans le recrutement réussi des classes professionnelles, des ecclésiastiques, des universitaires, des médecins et des avocats, et dans l’acquisition plus récente de puissants bienfaiteurs. Karl August, grand duc de Saxe-Weimar-Eisenach, Ernest II, duc de Saxe-Gotha-Altenburg avec son frère et successeur ultérieur August, Karl Theodor Anton Maria von Dalberg gouverneur d’Erfurt, le duc Ferdinand de Brunswick-Wolfenbüttel (déjà mentionné), son principal assistant en matière de maçonnerie, Johann Friedrich von Schwarz, et le comte Metternich de Coblence furent tous inscrits.

Comme l’a indiqué Terry Melanson dans Perfectibilists, un certain nombre de membres éminents des Chevaliers de Malte étaient également membres des Illuminati 3. On prétend que le baron Maximilian von Branca (1765 – 1835), prêtre de la cour ecclésiastique de Munich, et également Grand Commandeur des Chevaliers de Malte en Bavière, était membre des Illuminati. Le baron Jean-Baptiste de Flachslanden (1749-1822), membre des Illuminati, qui a été investi comme bailli d’Aquila par les Chevaliers de Malte, a été proposé comme Grand Maître de l’Ordre, mais le Premier Consul Bonaparte a opposé son veto à cette décision 4. Le baron Johann Kasimir von Häffelin (1737-1827), membre des Illuminati, était également commandant et vicaire général de la branche bavaroise des Chevaliers de Malte 5.

David LIVINGSTONE

1 – Terry Melanson. Perfectibilists: The 18th Century Bavarian Order of the Illuminati (Kindle Locations 647-649). Trine Day. Kindle Edition.

2Histoire de la Monarchie prussienne, V. 73.

3 – Hermann Schüttler. Die Mitglieder des Illuminatenordens 1776-1787/93 (Munich: ars una 1991)., op. cit., p. 28.

4 – H.J.A. Sire. The Knights of Malta (Yale University Press, 1996), p. 226

5 – “Ignaz Franck.” Biographisch-Bibliographische Kirchenlexikon Vol. 23 (2004).

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s