III.1.ix Théosophie – Shambhala

Devenez complotiste avec le Volume III – Chapitre 1 – Partie ix de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire et vient de nous donner les droits de son intégrale traduction.
shambhala-kingdom-1

800px-kocc8brocc88si_csoma_sacc81ndor
Sandor Csoma de Körös (1784-1842)

De nombreuses légendes sont associées à l’emplacement de Shambhala. Les écritures Zhang Zhung de la tradition Böb mentionnent que Shambhala est situé dans la vallée de Sutlej au Pendjab, alors que les Mongols croient qu’il est situé dans une vallée de la Sibérie du Sud. Selon le folklore de l’Altaï, la porte de Shambhala est située sur le mont Belukha, et les érudits bouddhistes modernes croient que Shambhala est situé dans les hautes terres de l’Himalaya, dans les montagnes de Dhauladhar, autour de Mcleodganj, d’où l’actuel Dalaï-Lama dirige le gouvernement tibétain en exil. Les enseignements géographiques du Kalachakra Tantra indiquent que Shambhala est situé au nord de l’Inde, et selon les mesures fournies par ces enseignements, cette terre pure est située dans un lieu sacré pour les bouddhistes, les hindous, les Bön et les Jains, le mont Kailash.Le premier à rapporter la légende de Shambhala en Occident, fut Sandor Csoma de Körös (1784-1842), un orientaliste hongrois de Transylvanie, qui avait voyagé au Cachemire pour retracer l’origine des Hongrois sous l’assistance britannique en 1820. De Körös a situé Shambhala dans « le pays des Yougours (Ouïgours) » dans le Xinjiang, une province du nord-ouest de la Chine. Dans une lettre de 1825, Csoma de Körös écrit que Shambhala est comme une Jérusalem bouddhiste, et il pense qu’on la trouvera probablement au Kazakhstan, près du désert de Gobi – où elle sera plus tard située par H.P. Blavatsky, considéré comme la marraine du mouvement New Age 71.

La notion de « Kabbale orientale », à la suite de Swedenborg, a été reprise par H.P. Blavatsky, pour faire avancer l’intérêt pour la mystique orientale qui caractérise le mouvement New Age. Blavatsky a développé les théories raciales naissantes en reliant les Aryens comme source de la tradition Bön. Selon Blavatsky :

C’est dans les principales lamaseries de Mongolie et du Tibet qu’elle s’est réfugiée ; et là, le chamanisme, si l’on doit l’appeler ainsi, est pratiqué jusqu’aux limites extrêmes des rapports autorisés entre l’homme et « l’esprit ». La religion des lamas a fidèlement préservé la science primitive de la magie, et produit aujourd’hui d’aussi grands exploits qu’à l’époque de Kublai-Khan et de ses barons 72.

Selon Blavatsky,  « il n’est pas étonnant que le voyant du Nord, Swedenborg, conseille aux gens de chercher la PAROLE PERDUE parmi les hiérophantes de Tartarie, de Chine et du Thibet ; car elle est là, et seulement là maintenant, bien que nous la trouvions inscrite sur les monuments des plus anciennes dynasties égyptiennes ». Elle explique davantage :

La poésie grandiose des quatre Védas, les livres d’Hermès, le Livre des Nombres chaldéen, le Codex nazaréen, la Kabbale des Tanaïm, le Sépher Jazira, le Livre de la Sagesse, de Schlomah (Salomon), le traité secret sur Muhta et Badha attribué par les kabbalistes bouddhistes à Kapila, le fondateur du système Sankhya, les Brahmanas, le Stan-your, des Thibétans, tous ces volumes ont le même fondement. Variant mais dans des allégories, ils enseignent la même doctrine secrète qui, une fois complètement éliminée, s’avérera être l’Ultime Thulé de la vraie philosophie, et révélera ce qu’est cette PAROLE PERDUE 73

Dans The Secret Doctrine, publiée en 1888, Blavatsky a décrit l’évolution humaine en termes de races racine. Les premiers étaient les Hyperboréens, qui, selon la mythologie grecque, étaient un peuple mythique qui vivait loin au nord de la Thrace. Selon Blavatsky, les Hyperboréens vivaient il y a plusieurs centaines de millions d’années au Pôle Nord, et étaient des essences spirituelles sans forme appelées « Nés du Soi ». La civilisation des Hyperboréens a été détruite et a sombré sous l’océan. La troisième race résidait en Lémurie. Cependant, parce qu’ils s’accouplèrent avec des êtres inférieurs, leur civilisation fut également détruite et coula également sous l’océan il y a dix-huit millions d’années. Ils ont été suivis il y a 850 000 ans par les Atlantes, une race de géants très développés spirituellement, qui ont construit d’énormes temples et pyramides, mais qui ont fini par abuser de leurs compétences. Lorsque l’Atlantide a également sombré, une prêtrise d’élite s’est échappée et s’est réfugiée dans le désert de Gobi, puis dans l’Himalaya, où elle a trouvé refuge dans le royaume tibétain de Shambhala. De là, ils transmirent leur sagesse à la nouvelle race émergente, les Aryens, qui commencèrent à se répandre au sud et à l’ouest, produisant la sixième sous-race des Anglo-Saxons.

David LIVINGSTONE

71 – Alexander Berzin. “The Nazi Connection with Shambhala and Tibet,” The Berzin Archives, (May 2003)

72Isis Unveiled (Theosophical University Press Online Edition, Vol. 2), p. 616.

73 – H.P. Blavatsky. Isis Unveiled: Vol. I & II (Simon and Schuster, 2013).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s