II.18.i « God is Dead » – Nihilisme

Devenez complotiste avec le Volume IIChapitre 18 – Partie i de l’immense Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire que nous publions pour la première fois en français.

romanticism-caspar-david-friedrich-wanderer-above-the-sea-of-fog-1

Malgré toute la propagande des Lumières qui a réussi à discréditer largement le christianisme, et la religion en général, aucune attaque n’a été aussi dévastatrice que celle du darwinisme. Cependant, malgré les idées fausses qui circulent, le darwinisme reste une théorie non prouvée. Le darwinisme est plutôt une idée fondamentalement religieuse, et une tentative de démontrer scientifiquement que l’univers est conforme à la Kabbale lourianique, où l’homme évolue pour devenir Dieu. Selon le Rabbin Kook (1865 – 1935), le plus important représentant du sionisme religieux, l’évolution « conquiert de plus en plus le monde à l’heure actuelle et, plus que toutes les autres théories philosophiques, se conforme aux secrets kabbalistiques du monde » 1.

Comme dans la Kabbale d’Isaac Louria, Hegel et les autres philosophes romantiques ont proposé que l’histoire soit le déploiement d’une idée, comme Dieu venant à se connaître lui-même. Pour Hegel, c’est l’homme qui devient Dieu, à mesure que la civilisation occidentale surmonte la « superstition », c’est-à-dire l’idée que l’homme se fait de Dieu comme une entité extérieure à lui-même. Ainsi, l’histoire a été l’évolution de la société humaine vers la laïcité, ou du moins un rejet de la religion conventionnelle. Cette histoire culmine avec l’avènement du premier homme qui ose reconnaître qu’il est Dieu, c’est-à-dire l’Übermensch (« Superman ») de Friedrich Nietzsche, ou ce que certains identifiaient à l’anti-Christ. La même idée a contribué à l’élaboration de la théorie de l’évolution de Darwin. Plus dévastatrices encore, cependant, furent les conclusions cyniques du darwinisme social, qui dérivèrent de l’idée de la « survie du plus apte ». Ensemble, elles formeront les concepts moteurs de la montée du fascisme.

xfriedrich-nietzsche-philosophy-750x410.jpg.pagespeed.ic_.nmh3lmeobz
Friedrich Nietzsche (1844 – 1900)
300px-the_scream
The Scream by Edvard Munch (1893)

En fin de compte, Nietzsche allait enfin prononcer de façon célèbre que « Dieu est Mort ». Nietzsche a inspiré la notion de « folie divine ». Elle représente un esprit qui craque lorsqu’il a finalement fait face à l’absence de sens. L’expérience est dépeinte de manière appropriée dans The Scream, peint par Edvard Munch en 1893, qui, selon la biographe de Munch, Sue Prideaux, est « une visualisation du cri de Nietzsche, ‘Dieu est mort, et nous n’avons rien pour le remplacer’ «  2 . Par un rejet sans compromis de l’existence de Dieu, Nietzsche a inauguré une tradition de nihilisme qui allait définir la plupart des philosophies du XXe siècle, en particulier l’existentialisme, le post-modernisme et le post-structuralisme. Le romancier Thomas Mann, le dramaturge George Bernard Shaw, le journaliste H.L. Mencken et les philosophes Martin Heidegger, Karl Jaspers, Jean-Paul Sartre, Albert Camus, Jacques Derrida, Michel Foucault, Leo Strauss et Francis Fukuyama, pour n’en citer que quelques-uns, ont tous reconnu en Nietzsche une source d’inspiration majeure pour leur travail.

Le nouvel homme du futur révolutionnaire de Nietzsche, l’Übermensch ou « Superman », doit dépouiller l’homme de toutes les valeurs de moralité faible conventionnelles, y compris l’égalité, la justice et l’humilité. Nous devons avoir une Umwertung aller Werte, la « réévaluation de toutes les valeurs ». L’homme du futur doit être une bête de proie, un « artiste de la violence » créant de nouveaux mythes, de nouveaux états basés sur l’essence de la nature humaine, que Nietzsche identifie comme Wille zur Macht, la « volonté de puissance » étant une « volonté de guerre et de domination ». Ce que Nietzsche prescrit alors, c’est un retour au passé pré-chrétien, avant le monothéisme juif, avant même Socrate et Platon qui ont démontré qu’il doit y avoir un Bien auto-entretenu qui est lié à l’évolution de l’univers. L’homme moderne doit « revenir éternellement » aux premières strates de la vie intellectuelle humaine, lorsque l’homme commençait à peine à construire ses propres dieux-mythes.

Nietzsche a souvent cité Napoléon comme exemple de Superman, figurant dans ses listes des « hommes les plus profonds et les plus complets de ce siècle » 3, Nietzsche a célébré Napoléon comme l’ens realissimum (latin : l’être le plus réel), et était pour lui l’incarnation du destin du monde européen. Dans l’unification de l’Europe, Nietzsche voyait les moyens de surmonter le système de l’État-nation et la démocratie. L’Europe des États-nations, selon Nietzsche, a hérité des idéaux démocratiques du faux égalitarisme et de la moralité esclavagiste du christianisme. La « moralité », terme qu’il utilise pour se moquer de toute moralité traditionnelle, doit faire place à la « domination du vainqueur ». Nietzsche estime que le mouvement démocratique en Europe conduira d’abord à la création d’un type humain préparé au nouvel esclavage, puis d’un « homme fort », le Superman, un « tyran ». Dans l’esprit de Nietzsche, le plus proche de son idée de Superman était Giuseppe Mazzini, qu’il appelait « l’homme que je vénère le plus », et avec qui il partageait le rêve d’une unification européenne 4.

Alors que ses critiques affirmaient que les idées dérangeantes de Nietzsche étaient le reflet de sa maladie mentale, comme l’explique Steven E. Aschheim dans The Nietzsche Legacy in Germany, 1890-1990, les pro-Nietzchéens « ont plutôt cherché à doter la folie de Nietzsche d’une qualité spirituelle positive. Le prophète avait été rendu fou par la clarté de sa vision et l’incompréhension d’une société encore incapable de la comprendre… » 5 « Comment savons-nous, écrivait Isadora Duncan en 1917, que ce qui nous semble de la folie n’était pas une vision de la vérité transcendantale » 6. Nietzsche a finalement subi un effondrement mental total en 1889. Comme le raconte l’histoire, il a été emmené par deux policiers à la suite d’une altercation après avoir été témoin de la flagellation d’un cheval à l’autre bout de la Piazza Carlo Alberto à Turin. Dans une dernière expression de compassion désespérée et déplacée, contredisant tout son pessimisme passé, Nietzsche a couru vers le cheval, a jeté ses bras autour de son cou pour le protéger, puis s’est effondré sur le sol 7.

En une semaine, la famille de Nietzsche l’a ramené à Bâle, où il a été hospitalisé et où on lui a diagnostiqué la syphilis. Le spécialiste de Nietzsche, Joachim Köhler, a tenté d’expliquer l’histoire de la vie et la philosophie de Nietzsche en affirmant que Nietzsche était homosexuel, et il soutient que son affection de la syphilis, qui est « généralement considérée comme le produit de sa rencontre avec une prostituée dans un bordel de Cologne ou de Leipzig, est tout aussi probable, estime-t-on maintenant, qu’elle ait été contractée dans un bordel masculin de Gênes » 8.

elisabeth2bfo25cc2588rster-nietzsche
Elisabeth Alexandra Förster-Nietzsche (1846 – 1935)
deutsche_sieben_-_antisemiten
Die Deutsche Seven (Les sept allemands), Bernhard Förster (2e à gauche) parmi d’autres écrivains antisémites allemands, vers 1880.

La soeur de Nietzsche, Elisabeth Förster-Nietzsche (1846 – 1935), a assumé les rôles de conservatrice et d’éditrice des oeuvres de son frère. Elle a épousé Bernhard Förster (1843 – 1889), qui est devenu une figure de proue de la faction antisémite d’extrême droite de la politique allemande et a écrit sur la question juive, qualifiant les Juifs de « parasites du corps allemand » 9. Pour soutenir ses convictions, il a créé en 1881 la Deutscher Volksverein (Ligue populaire allemande) avec Max Liebermann von Sonnenberg (1848 – 1911), un officier allemand qui s’est fait remarquer comme politicien et éditeur antisémite. Von Sonnenberg faisait partie d’une campagne plus large contre les Juifs allemands qui est devenue un élément central de la politique nationaliste dans l’Allemagne impériale à la fin du XIXe siècle. Suite à une conférence d’antisémites à Bochum en 1889, von Sonnenberg créa son propre parti politique, le Deutsch-Soziale Partei, qui devint le Deutschsoziale Reformpartei lorsqu’il fusionna avec le Deutsche Reformpartei d’Otto Böckel en 1894. Ce parti, dont la base principale était l’antisémitisme, a soutenu en 1898 des campagnes visant à limiter l’immigration de Juifs russes en Allemagne et a fait valoir que de telles lois pourraient constituer la base de leur objectif ultime, à savoir supprimer les droits de tous les Juifs d’Allemagne 10. Wilhelm Giese est devenu un membre éminent du groupe et s’est fait remarquer en particulier pour sa critique du sionisme, une idée qui bénéficiait d’un certain soutien parmi les antisémites contemporains en tant que solution possible au « problème juif ». En 1899, Giese a fait en sorte que le parti adopte les Résolutions de Hambourg qui refusaient explicitement d’expulser les Juifs vers une nouvelle patrie et a appelé à la place à une initiative internationale pour traiter les Juifs par le biais d’une séparation complète et d’une destruction définitive de la « nation juive » 11. Le programme a contribué à jeter les bases de la future solution finale, terme qu’il a utilisé 12.

Bernhard Förster avait l’intention de créer une « colonie aryenne pure » dans le Nouveau Monde et avait trouvé un site au Paraguay qui lui semblait approprié. Le couple persuade quatorze familles allemandes de les rejoindre dans la colonie, qui sera appelée Nueva Germania, et le groupe quitte l’Allemagne pour l’Amérique du Sud en 1887. La colonie a échoué lamentablement. Confronté à des dettes croissantes, Förster se suicida en s’empoisonnant en 1889. Quatre ans plus tard, Elisabeth quitte la colonie et retourne en Allemagne.

L’effondrement mental de Friedrich Nietzsche se produit alors et, à son retour en 1893, Elisabeth le trouve invalide, dont les écrits publiés commencent à être lus et discutés dans toute l’Europe. Elisabeth joua un rôle de premier plan dans la promotion de son frère, notamment par la publication d’une collection de ses fragments sous le nom de The Will to Power. Elle retravaille ses écrits non publiés pour les adapter à sa propre idéologie, souvent de manière prétendument contraire aux opinions déclarées de son frère. À travers les éditions d’Elisabeth, le nom de Nietzsche est devenu associé au militarisme allemand et au national-socialisme, tandis que les universitaires du XXe siècle ont fortement contesté cette conception de ses idées.

David LIVINGSTONE

1 – Rabbi A. Kook (Orot Hakodesh Book 2 Chap. 537).

2Edward Munch: Behind the Scream. [http://yalepress.yale.edu/yupbooks/excerpts/munch.asp]

3Beyond Good and Evil, 256

4 – Julian Young, Friedrich Nietzsche: A Philosophical Biography (Cambridge: Cambridge University Press, 2010) p. 307

5 – Steven E. Aschheim. The Nietzsche Legacy in Germany, 1890-1990 (University of California Press, 1992) p. 27.

6 – Isadora Duncan, Isasora Speaks, ed. Franklin Rosemont (San Francisco: City Light Books, 1983), p. 121.

7 – Walter Kaufmann. Nietzsche: Philosopher, Psychologist, Antichrist (Princeton University Press, 1974), p. 67; Anacleto Verrecchia, “Nietzsche’s Breakdown in Turin,” Nietzsche in Italy, ed. Thomas Harrison (Stanford University: ANMA Libri, 1988) pp. 105-12.

8 – Joachim Köhler. Zarathustra’s secret: the interior life of Friedrich Nietzsche (New Haven: Yale University Press, 2002) pp. xv.

9 – Karl Dietrich Bracher. The German Dictatorship (1970), pp. 59-60.

10 – Jack Wertheimer. Unwelcome Strangers (Oxford University Press, 1991), p. 165.

11 – David Cesarani & Sarah Kavanaugh. Holocaust: Hitler, Nazism and the « Racial State » (Psychology Press, 2004), p. 78.

12 – Herbert A. Strauss. Hostages of Modernization: Studies on Modern Antisemitism, 1870-1933/39, (Walter de Gruyter, 1993), p. 72.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s