IV.18.iv Novus Ordo Missae – Catholicisme Traditionaliste

Devenez complotiste avec le Volume IVChapitre 18 – Partie iv de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire et vient de nous donner les droits de son intégrale traduction.

archbishop_lefebvre_receiving_doctorate_duchesne_university
Marcel Lefebvre (1905 – 1991) fondateur de la Société Saint-Pie X (SSPX).

John Vennari (1958 – 2017), fondateur de Catholic Family News (CFN), mensuel traditionaliste catholique des ministères de la famille, Vatican II a été l’accomplissement du plan d’infiltration maçonnique de l’Église décrit dans l’Alta Vendita, et la prophétie de la « désorientation diabolique de la haute hiérarchie », des Secrets de Fatima rapportés par Soeur Lucie. 1 Associé et collaborateur de Nicholas Gruner, et collaborateur fréquent de la Fatima Crusader de Gruner. Catholic Family News a une relation étroite avec Saint-Pie X (SSPX) de l’archevêque Marcel Lefebvre.

Lefebvre, le fondateur du catholicisme traditionnel, a cité la Dignitatis humanae comme l’une des raisons fondamentales de ses difficultés avec Vatican II 2. Le catholicisme traditionaliste était un mouvement de protestation qui est apparu dans le sillage de Vatican II et qui, au milieu des années 70, est devenu un phénomène mondial. Lefebvre, ainsi que le professeur de théologie américain Gommar De Pauw, et le père américain Francis Fenton étaient des figures de proue du mouvement. Certains traditionalistes pratiquent leur foi en dehors des structures officielles de l’Église, bien qu’ils affirment leur fidélité à l’Église. La plus grande société sacerdotale répondant à cette description est Saint-Pie X (SPX), qui a été créée en 1970 par Lefebvre. La position du Vatican selon laquelle la FSSPX doit reconnaître Dignitatis humanae et Nostra Aetate comme faisant autorité reste un point de divergence essentiel entre les deux 3. Le 13 septembre 1972, Izvestia, un organe du parti communiste soviétique, a qualifié Lefebvre de « membre de l’ancienne Organisation Armée Secrète (OAS) » et de « pasteur des néofascistes européens ». Lefebvre était un disciple de son professeur P. Henri Le Floch, qui fut contraint de quitter son poste de recteur du Séminaire pontifical français de Rome pour son association avec le maurrasisme et la pseudo-catholique Action Française, qui venait d’être condamnée par Pie XI en 1926. Selon Evola, « convaincu que si l’Occident a une tradition, c’est dans le catholicisme », Guénon, qui était également membre de l’Action Française, « pensait que le point de départ d’une telle rectification devait être l’intégration du catholicisme « traditionnel », sans exclure l’intérêt de contacts avec des éléments orientaux. »  4 Lefebvre a passé la majeure partie de la période des années 1930 au début des années 1960 en Afrique occidentale coloniale, d’où il a soutenu avec enthousiasme le régime de Vichy du maréchal Pétain pour ce qu’il a appelé son « ordre catholique ». Plus tard, il a également exprimé son approbation à l’égard de dictateurs fascistes comme Franco en Espagne, Salazar au Portugal, Videla en Argentine et Pinochet au Chili 5. L’influence de Lefebvre s’étend bien au-delà du monde francophone. Il existe des séminaires lefebvristes aux États-Unis, en Allemagne, en Australie et dans plusieurs pays d’Amérique latine. Le Southern Poverty Law Center considère que la FSSPX fait partie du mouvement « catholique traditionaliste radical » qui pourrait constituer le plus grand groupe d’antisémites ardents en Amérique, qui accusent les Juifs de conspirer pour détruire l’Église catholique 6. Le terme « intégrisme » est utilisé pour décrire le catholicisme traditionaliste, en particulier dans un contexte social et politique. Ce terme est l’équivalent de « fundamentalism » en anglais. Il est à la fois anti-maçonnique et anticommuniste et représenté dans la presse de droite.

Lefebvre a condamné la Révolution Française de 1789 et ce qu’il a appelé ses « principes maçonniques et anticatholiques » 7, voyant des forces similaires à l’œuvre dans le libéralisme de gauche derrière Vatican II. Lefebvre a noté en 1965 :

Cette année même, le franc-maçon Yves Marsaudon a publié le livre L’oecuménisme vu par un franc-macon de tradition. L’auteur y exprime l’espoir des francs-maçons que notre Concile proclamera solennellement la liberté religieuse… De quelles informations supplémentaires avons-nous besoin ? 8

cardinal-spellman
Le cardinal Francis Spellman

En janvier 1965, Gommar DePauw a constitué une organisation appelée Mouvement Traditionaliste Catholique dans l’Etat de New York, prétendument avec le soutien du Cardinal Francis Spellman. En 1967, DePauw a conclu une alliance avec les Shickshinny Knights, qui se sont également opposés à Vatican II et à la nouvelle messe, et ont affirmé que l’Église catholique était « infiltrée par des francs-maçons, des juifs, des marxistes, des homosexuels et des féministes radicaux ». Basés à Benton, dans le Tennessee, les Shickshinny Knights dirigent une cinquantaine de chapelles ou de messes traditionnelles et trois écoles primaires dans tout le pays 9.

Dans une contribution intellectuelle à ce nouveau programme traditionaliste, Evola a republié sa traduction de La Guerra occulta (« La Guerre Occulte ») de Léon de Poncins avec un appendice dans lequel Evola a également réprimandé le mouvement de réforme 10. Léon de Poncins était un aristocrate français, catholique fervent et contre-révolutionnaire, auteur de nombreux livres et articles avançant une théorie de conspiration judéo-maçonnique. Léon de Poncins pensait que les grands bouleversements politiques révolutionnaires des temps modernes étaient dus à l’influence de sociétés secrètes ayant un programme anti-chrétien, ainsi qu’à une « guerre occulte » menée par ceux qui possédaient une sorte de « foi » diabolique ». Pendant le Concile Vatican II, de Poncins a écrit un pamphlet, Le Problème juif face au Concile. L’avis de Léon de Poncins a eu un effet significatif sur la rédaction en 1965 de Nostra Aetate, la Déclaration sur les relations de l’Église avec les religions non chrétiennes de Vatican II, par le cardinal Bea 11.

jean-ousset
Jean Ousset (1914 – 1994), militant de l’Action française, ancien secrétaire de Charles Maurras et fondateur de la Cité Catholique,

Lefebvre était également membre de la Cité Catholique, une organisation catholique traditionaliste ayant des liens avec l’Opus Dei. La Cité Catholique a été créée par Jean Ousset, un militant de l’Action Française et ancien secrétaire de Charles Maurras. Sous le régime de Vichy pendant la Seconde Guerre Mondiale, Ousset est devenu le chef du bureau de recherche de la Jeune légion, sous la direction de Xavier Vallat, et a été condamné après la Seconde Guerre Mondiale à dix ans de prison pour sa participation à la persécution des Juifs français. Comme la Cagoule, la Cité Catholique avait pour but d’infiltrer les élites de la République afin de former un État national catholique, sur le modèle de l’Espagne franquiste. Ousset publie en 1949 Pour qu’Il règne, titre choisi par la section belge de la FSSPX comme titre de son journal. La préface du livre est signée par Lefebvre.

David LIVINGSTONE

1 – John Vennari. “Freemasonry and the Subversion of the Catholic Church.” Catholic Family News (October, 2001).

2 – Philip A. Egan. Philosophy and Catholic Theology: A Primer (Liturgical Press, 2009), p. 56.

3 – Edward Pentin. « Pope Francis’ Approval of SSPX Marriages Offers Hopeful Step to Unity. » National Catholic Register (April 7, 2017).

4 – Julius Evola. Ricognizioni: uomini e problemi (Rome: Edizioni Mediterranee, 1974).

5 – Andrew Horn. “This religious sect is steeped in racism and hatred.” The Guardian (February 19, 2009).

6 – “12 Anti-Semitic Radical Traditionalist Catholic Groups.” Southern Poverty Law Center (2006 Winter Issue).

7 – Marcel Lefebvre. Open Letter to Confused Catholics (Kansas City, Mo.: Angelus Press, 1987) Chapter 13.

8 – Tissier de Mallarais. The Biography of Marcel Lefebvre (Kansas City: Angelus Press, 2004), p. 328.

9 – Michael W. Cuneo. The Smoke of Satan: Conservative and Traditionalist Dissent in Contemporary American Catholicism (Baltimore: The Johns Hopkins University Press, 1997) p. 196 n. 13.

10 – Alexander Reid Ross.”Beyond the Acid-Filled Jacuzzi: Sinister Truths About Bannon’s Fascism.” Dignitaries Humanae (March 15, 2017).

11 – Michel Laurigan, “Vatican II : Du “mythe de la substitution” à la religion noachide.” Sel de la terre (46), (Autumn 2003).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s