II. Agenda 2020 – Coulisses

Nous avions interviewé Cyril Leysin en décembre dernier pour « Le Nouvel Ordre Mondial Démasqué » paru aux Editions de Chiré contenant de précieuses informations sur Big Pharma. Actualité oblige, nous lui avons demandé un article pour mettre en perspective le Corona Virus et de nous emmener dans ses coulisses. Voici donc la seconde partie d’Agenda 2020 en comprenant sept. Bon courage.

bn-ei840_schwab_fr_20140902124907
Klaus M. Schwab (né en 1938)

Le Centre Johns Hopkins pour la sécurité sanitaire, le Forum économique mondial (cofondé en 1971 par Klaus M. Schwab 1 ancien membre du comité de direction du groupe Bilderberg) et la Fondation Bill & Melinda Gates proposaient conjointement leurs recommandations 2Dans un communiqué de presse remarquable que le Centre Johns Hopkins pour la sécurité sanitaire et les participants à l’Event 201 ont publié juste avant que « Wuhan » et « coronavirus » ne deviennent les sujets de conversation pour des millions de gens dans le monde, nous pouvions lire que :

« La prochaine pandémie grave ne provoquera pas seulement de grandes maladies et des pertes de vies humaines, mais pourrait également avoir des conséquences économiques et sociétales en cascade qui pourraient contribuer grandement à l’impact et à la souffrance au niveau mondial. Les efforts visant à prévenir de telles conséquences ou à y répondre au fur et à mesure de leur apparition nécessiteront des niveaux de collaboration sans précédent entre les gouvernements, les organisations internationales et le secteur privé. » 

Nous y voilà ! Cette dernière phrase rentre en résonance avec la déclaration de George Bush Sr de 1991. 

Commençons par souligner pour ceux qui n’ont pas lu mon ouvrage (Le Nouvel ordre Mondial Démasqué) ou celui d’Antony Sutton sur l’Ordre de Skull and Bones, que l’Université Johns Hopkins, eut pour premier président Daniel Coit Gilman (1831-1908) qui fut président fondateur de la Carnegie Institution, et qui fut initié, lors de son passage à l’université de Yale, à l’Ordre de  Skull and Bones (S&B). L’historien et économiste Anthony Sutton avait déjà prouvé la continuité entre l’Ordre des Illuminés de Bavière et cet Ordre de S&B (voir le logo de cette société secrète ci-dessous).

250px-bones_logo

Tout le monde, ou presque, a déjà entendu parler de Bill Gates (et de sa célèbre Fondation Bill et Melinda Gates) qui fait aussi partie du groupe de milliardaires soi disant « philanthropes » appelé The Giving Pledge.

Ce criminel eugéniste et malthusien est connu pour avoir fait plusieurs déclarations en faveur d’une réduction radicale de la population mondiale, rejoignant ainsi le premier commandement des Guidestones en Georgie (USA) qui consiste à « Maintenir la population mondiale en dessous de 500 millions ».

Comme Jacques Attali, Bill Gates est un des rois des « prophéties » auto-réalisatrices. Gates qui finance le Planning familial et l’avortement dans le monde avec d’autres multimilliardaires, a déclaré pendant des années qu’une pandémie mondiale allait survenir. Il y a cinq ans, le 18 mars 2015, Bill Gates a donné une conférence TED sur les épidémies à Vancouver, et il écrivit sur son blog :

« L’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest est une tragédie – au moment où j’écris ceci, plus de 10 000 personnes sont mortes .[…] Aussi horrible que soit cette épidémie, la prochaine pourrait être bien pire. Le monde n’est tout simplement pas prêt à faire face à une maladie – une grippe particulièrement virulente, par exemple – qui infecte très rapidement un grand nombre de personnes ».

Toujours en 2015, Bill Gates écrivit un article pour le New England Journal of Medicine intitulé « La Prochaine Épidémie: Leçons d’Ebola » où il parlait de « médicament » qui :

« consiste à donner aux patients un ensemble de constructions particulières à base d’ARN qui leur permettent de produire des protéines spécifiques (y compris des anticorps). Bien qu’il s’agisse d’un tout nouveau domaine, il est prometteur car il est possible qu’une thérapie sûre puisse être conçue et mise en production à grande échelle assez rapidement. Une recherche plus fondamentale ainsi que les progrès d’entreprises comme Moderna et CureVac pourraient à terme faire de cette approche un outil clé pour stopper les épidémies ».

Soulignons que Moderna et CureVac reçoivent des fonds de la Fondation Gates et sont en train de développer un soi disant « vaccin » contre le « COVID-19 » basé sur l’ARNm.
En 2017, lors du Forum économique mondial de Davos, Gates avait initié la CEPI (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations) en collaboration avec les gouvernements de Norvège, d’Inde, du Japon et d’Allemagne, ainsi que le Wellcome Trust du Royaume-Uni, et à partir de 2019, avec l’Union Européenne.

En 2019, Bill Gates et sa fondation travaillaient aussi sur des scénarios (scenarii pour les puristes) de pandémie, et il fit même une vidéo Netflix dans la série « Explained », dont l’histoire se passe précisément dans un marché en Chine où des animaux sont entassés et un « virus » hautement mortel se propage dans le monde entier. Gates apparaît comme un expert dans la vidéo pour avertir : « Si vous pensez à quelque chose qui pourrait tuer des millions de personnes, une pandémie est notre plus grand risque ».

Ainsi en octobre 2019, la Fondation Gates s’est associée au Forum économique mondial et au Johns Hopkins Center for Health Security pour mettre en œuvre ce qu’ils appelèrent la simulation d’un scénario « fictif » impliquant des personnalités mondiales de la santé publique et intitulé « Event 201 ».

Précisons que l’École de santé publique Johns Hopkins Bloomberg (JHSPH) fait partie de l’Université Johns Hopkins à Baltimore (Maryland, États-Unis).
L’école a été fondée en 1916 par William H. Welch avec une subvention de la Fondation Rockefeller, et fut renommée en avril 2001 en l’honneur de Michael Bloomberg (fondateur de la société de média du même nom) pour son soutien financier. 

GettyImages-691665978-768x432
Michael Bloomberg qui a été maire de NewYork (janvier 2002 – décembre 2013)  entre Donald Trump et son gendre Jared Kushner Haut conseiller du président des États-Unis (depuis janvier 2017)  et Directeur du Bureau américain pour l’innovation (depuis mars 2017)

Le soi disant « philanthrope » d’origine juive Bloomberg qui a commencé sa carrière chez Salomon Brothers, fait aussi partie du Giving Pledge de Buffet et de Gates. A l’Université Johns Hopkins, Bloomberg avait rejoint la fraternité Phi Kappa Psi et faisait partie de la société secrète Kappa Beta Phi (ΚΒΦ). En août 2016, l’« Organisation mondiale de la santé » (OMS) avait nommé Bloomberg ambassadeur mondial pour les maladies non transmissibles.

En 1922, d’autres écoles de santé publique à Harvard, Columbia et Yale avaient toutes été créées conformément au modèle Hopkins. La Fondation Rockefeller a continué de parrainer la création d’écoles de santé publique aux États-Unis et dans le monde dans les années 1920 et 1930, étendant le modèle américain de la Johns Hopkins School of Public Health à des pays tels que le Brésil, la Bulgarie et le Canada, la Tchécoslovaquie, l’Angleterre, la Hongrie, l’Inde, l’Italie, le Japon, la Norvège, les Philippines, la Pologne, la Roumanie, la Suède, la Turquie et la Yougoslavie.

william_henry_welch_2
William H. Welch (1850-1934)

Dans une conférence lors des Journées Chouannes à Chiré en septembre 2019, je rappelais que William H. Welch (1850-1934) premier doyen de l’École de médecine et de l’École de santé publique Johns Hopkins, fut aussi initié à l’Ordre de Skull and Bones (S&B) à l’Université de Yale, comme le furent George Bush, John Kerry, etc…

Puisque nous parlons beaucoup de « virus » en ce moment, il faut aussi rappeler que l’un des premiers à pratiquer la « vaccination anti-variolique » fut le tristement célèbre Joseph Guillotin qui joua un rôle important dans la formation du Grand Orient de France (GODF), dont nous reproduisons le logo ci-dessous. Parmi les autres symboles, remarquons le Serpent Ouroboros qui les encercle tous. 

220px-godf.svg_

Ajoutons que la Fondation Gates et des entités connexes comme le CEPI constituent les plus grands bailleurs de fonds de l’OMS, et que son directeur Tedros Adhanom Ghebreyesus qui n’est pas médecin, a travaillé pendant des années sur le VIH avec la Fondation Gates lorsqu’il était ministre du gouvernement en Éthiopie.

Ces derniers jours, l’actualité a été très riche en rebondissements, et il est absolument indéniable que ce scénario de « pandémie » permet d’accélérer le projet mondialiste, et de mettre en place :

  • Une surveillance et un contrôle sans précédent des populations sous couvert de les « protéger » ;
  • Une opportunité énorme pour les laboratoires pharmaceutiques et l’OMS
  • Une excuse pour appliquer la loi martiale médicale ;
  • Une excuse pour mettre en place des mesures plus strictes sur Internet ;
  • Une accélération de la crise économique, un contrôle plus important des échanges par les grandes multinationales, et les grands groupes internationaux.

Ajoutons au dossier quelques extraits de la déclaration finale du Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement du G20 consacré au COVID-19, publié le 26 mars 2020 sur le site officiel de l’Elysée.

Ainsi nous pouvons lire que « Le G20 est résolu à mettre en œuvre tout ce qui est nécessaire pour surmonter la pandémie, aux côtés de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), du Fonds monétaire international (FMI), de la Banque mondiale, des Nations Unies et des autres organisations internationales (…) ». Voilà qui confirme la volonté de fédérer toutes les structures mondialistes sous le prétexte fallacieux de protéger les populations. 

Dans le paragraphe Combattre la pandémie, est ajouté que :

Nous nous engageons également à fournir des ressources immédiates au Fonds de riposte au COVID-19 de l’OMS, à la Coalition pour la prévention et l’innovation contre les épidémies (CEPI) et à l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI), (…).

alliance-partners-2

Dans le schéma ci-dessus, nous pouvons constater que GAVI s’appuie sur ses principaux partenaires, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’UNICEF, la Banque mondiale et la Fondation Bill & Melinda Gates 3Dans le paragraphe « Améliorer la coopération internationale », nous lisons :

Nous agirons rapidement et de manière déterminée avec les grandes organisations internationales, notamment l’OMS, le FMI et le Groupe de la Banque mondiale, ainsi qu’avec les banques régionales et multilatérales de développement (…).

Notons la belle promesse qui nous est faite :

« Nous protégerons la vie humaine, rétablirons la stabilité économique mondiale et poserons des bases solides pour une croissance forte, durable équilibrée et solidaire. »

Bien entendu, nous y croyons, n’est ce pas ? Voilà qui devrait nous inquiéter davantage que la menace d’un « virus », destiné à nous faire accepter des « traitements » et des « vaccins » élaborés par des criminels malthusiens et eugénistes.

Cyril LEYSIN

1Klaus Schwab fonda en 1971 le Symposium européen du management, organisé à Davos en Suisse, qui devint en 1987 le Forum économique mondial.

2 – Voir http://www.centerforhealthsecurity.org/event201/recommendations.html

3 – « Gavi travaille également avec des donateurs, notamment des gouvernements souverains, des fondations du secteur privé et des entreprises partenaires; ONG, groupes de défense, associations professionnelles et communautaires, organisations confessionnelles et universités; les fabricants de vaccins, y compris ceux des marchés émergents; instituts de recherche et instituts techniques de santé; et les gouvernements des pays en développement. » Voir https://www.gavi.org/our-alliance/about.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s