II.7.ii 1666 – Les Juifs de Saturne

Devenez complotiste avec le Volume II – Chapitre 7 – Partie ii de l’incroyable Ordo ab Chao de l’auteur canadien David Livingstone, qui depuis 30 ans dévoile les coulisses de l’Histoire et vient de nous donner les droits de son intégrale traduction.

witches25e2258025992bsabbath2bgoya
Le Sabbat des sorcières par Goya (1797-98)

Comme l’a montré Jacob Barnai, parmi les lecteurs les plus avides de Hope of Israel de Menasseh ben Israel’s se trouvaient nul autre que Sabbatai Zevi et ses disciples 9. En plus de l’anticipation de l’année 1666, l’année 1648 comme année de la rédemption d’Israël par le Messie était particulièrement populaire parmi les Juifs 10. Zevi est né en 1626 à Smyrne et a été éduqué dans sa jeunesse non seulement dans le Talmud mais aussi dans les ouvrages kabbalistiques, et a donc connu et été influencé par leurs tendances antinomiques sous-jacentes 11. Zevi était particulièrement intéressé par la Kabbale pratique et son ascétisme, par lequel ses adeptes prétendaient pouvoir communiquer avec Dieu et les anges, prédire l’avenir et accomplir divers miracles. Commentant l’opinion de Gershom Scholem, David Biale suggère que le mysticisme juif s’est approprié et a transformé les idées gnostiques en une orthodoxie acceptable, mais que les tendances antinomiques et nihilistes sous-jacentes se sont pleinement développées dans le mouvement sabbatique 12.

Le nom de Sabbatai signifiait littéralement la planète Saturne, et dans la tradition juive, le « règne de Sabbatai » (la plus haute planète) était souvent lié à l’avènement du Messie, une connexion qui était avancée par lui et ses disciples 13. Que la venue du Messie aura une relation spéciale avec Saturne, affirme Moshe Idel dans Saturn’s Jews: On the Witches’ Sabbat and Sabbateanism, est l’un des facteurs expliquant à la fois le caractère et le succès de la mission de Zevi. Elliot Wolfson est d’accord avec David J. Halperin pour dire que de nombreux documents sabbatiques font clairement référence à Zevi comme étant la manifestation de Metatron dans le royaume terrestre 14. De même, le Zohar mentionne que Metatron a la même valeur numérique que le nom de Dieu, Shaddai. Par conséquent, si Metatron est lié à la divinité, et que Zevi est identifié à Metatron, Zevi a une autorité divine sur la loi. Halperin précise que Zevi incarnait non seulement l’aspect divin du mythe de Metatron, mais aussi l’aspect maléfique, qui s’est révélé pleinement dans ses actes délibérés avant son apostasie et a contribué à expliquer la raison de sa conversion à l’Islam 15.

Smyrne, la ville natale de Zevi, ainsi que Salonique (Thessalonique), dont la population était majoritairement juive, sont devenues les principaux centres de Conversos, les Marranos qui se sont reconvertis au judaïsme, après Amsterdam et les villes italiennes. La population juive de Grèce est la plus ancienne d’Europe continentale, étant composée de l’ancienne communauté romaniote de langue grecque. Lorsque Saint Paul est venu chez les Thessaloniciens, il a prêché dans la région de ce que l’on appelle aujourd’hui la ville haute. Plus tard, pendant la période ottomane, avec l’arrivée des Juifs séfarades de l’Inquisition espagnole, la communauté de Salonique est devenue majoritairement séfarade. Salonique est devenue le plus grand centre européen des Juifs séfarades, qui ont surnommé la ville la madre de Israel (« la mère d’Israël ») et « Jérusalem des Balkans » 16.

La relation complexe entre les Marranes et les Sabbatéens a été longuement débattue par des spécialistes tels que Yosef Hayim Yerushalmi, Gershom Scholem et Jacob Barnai. Selon Matt Goldish, le groupe qui a contribué plus que tout autre au développement de la nature subversive du sabbatanisme sont les Conversos, les descendants des Marranos 17. Les Conversos, qui venaient principalement du Portugal, se sont installés en Europe occidentale et dans l’Empire ottoman, et sont ouvertement retournés au judaïsme. Des générations de pratique de leur vraie foi en secret derrière un manteau de catholicisme pieux ont donné naissance à une psychologie de la duplicité. Après s’être reconvertis au judaïsme, certains Conversos ont conservé un certain nombre d’influences chrétiennes, créant un système de croyances qui s’inspirait des interprétations catholiques de la Bible, notamment en ce qui concerne l’arrivée du messie. La combinaison contradictoire d’une profonde haine de l’Inquisition et d’une répugnance catholique pour le Talmud a entraîné une haine de l’establishment rabbinique. Associée à une détermination à justifier la faiblesse de leurs ancêtres qui s’étaient convertis, cette haine de l’establishment rabbinique a généré la croyance parmi les Conversos que le messie serait un juif apostat 18.

David LIVINGSTONE

9 – Cengiz Sisman. The Burden of Silence: Sabbatai Sevi and the Evolution of the Ottoman-Turkish Dönmes (Oxford University Press, 2015) p. 74.

10 – Kaufmann Kohler & Henry Malter. “Shabbethai Zebi B. Mordecai.” Jewish Encyclopedia (1906).

11 – Deborah Pardo-Kaplan. “Tracing The Antinomian Trajectory Within Sabbatean Messianism.” Kesher A Journal of Messianic Judaism (Issue 18 – Winter 2005).

12 – Marc Saperstein, Essential Papers on Messianic Movements and Personalities in Jewish History (New York: NYU Press, 1992), p. 521; cited in Deborah Pardo-Kaplan. “Tracing The Antinomian Trajectory Within Sabbatean Messianism.” Kesher A Journal of Messianic Judaism (Issue 18 – Winter 2005).

13 – Pawel Maciejko. The mixed multitude: Jacob Frank and the Frankist movement, (University of Pennsylvania Press, 2011), p. 45.

14 – Elliot R. Wolfson, “The Engenderment of Messianic Politics,” in Towards the Millennium, 218; cited in Deborah Pardo-Kaplan. “Tracing The Antinomian Trajectory Within Sabbatean Messianism.” Kesher A Journal of Messianic Judaism (Issue 18 – Winter 2005).

15 – Pardo-Kaplan. “Tracing The Antinomian Trajectory Within Sabbatean Messianism.”

16 – Dennis Abrams. Nicolas Sarkozy (Modern World Leaders), Chelsea House Publishers, 2009, p. 26, Library Binding edition.

17 – Mor Altshuler. “Sabbatean Subversion.” Review of “The Sabbatean Prophets” by Matt Goldish, (Harvard University Press 2004).

18 – Ibid.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s